Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 28964
voir plus

Description

Remarquable ensemble de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. composé, avenue Jupiter, d’une maison de rapport dotée d’une porte cochère d’où – vu la déclivité du terrain – on accède aux deux derniers niveaux de la maison située du côté de l’avenue Besme, dont les trois premiers niveaux forment un immeuble à appartements disposés en miroir; signé «LEON JANLET / ARCHITECTE» au centre du rez-de-chaussée à front de l’avenue Besme, 1911.

Elle fait partie d’une remarquable enfilade d’immeubles, allant du n°77 au n°103.

Les nos83, 83b-85, 87, 89-91 de l’avenue Besme et les nos182-184, 188-190 et 192-194 de l’avenue Jupiter appartiennent aujourd’hui à l’INRACI (l’Institut National de Radioélectricité et de Cinématographie).

Du côté de l’avenue Besme, élévation de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. de cinq niveaux, deux larges travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux deux premiers niveaux et six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages. Façade en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. animée d’éléments en pierre bleue sur un soubassement également de pierre bleue. Les deux premiers niveaux à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. sont ajourés de baies ménagées dans une niche traitée en cavet, dont deux fenêtres géminées au rez-de-chaussée et deux portes-fenêtres précédées d’un balcon de plan chantourné à l’étage. De part et d’autre, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée percée d’une porte à arc en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale.. Aux étages, oriel axial de plan chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. prenant appui sur un imposant culot et servant d’assise à une terrasse. Les travées attenantes sont marquées de balcons à la française. Façade richement ornée de médaillons, de rocailleRocaille. Ornement asymétrique en forme de coquillage déchiqueté, propre à l’architecture des styles rocaille et rococo ainsi qu’aux styles qui s’y réfèrent. La rocaille désigne également des constructions de jardin imitant des rochers ou des assemblages de rondins. Le style rocaille ou style Louis XV désigne l’interprétation française du style rococo. et de guirlandes. L’ensemble des balcons et terrasses est pourvu d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Corniche en bois à gouttes. Menuiserie d’origine, porte en fer forgée remplacée. Le plan fait état d’un fronton courbe sommant les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiales qui en est probablement resté à l’état de projet et d’un attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade..

Les trois premiers niveaux sont occupés par des appartements (deux par étage) et les deux derniers par un seul et même appartement spacieux dont le second niveau est desservi par un escalier axial à paliers. Cet appartement est accessible par la porte cochère de l’avenue Jupiter, qui s’ouvre sur un jardin flanqué d’une allée menant au quatrième niveau de la maison donnant dans l’avenue Besme.

Au no188-190 de l’avenue Jupiter, maison de rapport de deux niveaux. Rez-de-chaussée en pierre blanche à bossages et étage en briques rehaussé d’éléments en pierre bleue sur un soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. du même matériau. Rez-de-chaussée percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires dont une porte et une fenêtre à gauche et un tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. à droite. À l’extrême droite, porte cochère à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panier, avec passage vers l’avenue Besme, sous l’attique à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. À l’étage, de chaque côté, deux fenêtres sous un arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. Celles de droite sont devancées d’un balcon de plan trapézoïdal à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. et ferronnerie. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. remplacée. Corniche à gouttes d’origine.

Sources

Archives
ACF/Urb. 5578 (1911), 11292 (1931), 17226 (1958), 17350 (1958), 9350 (1927), 18168 (1926), 21053 (?).

Arbres remarquables à proximité