Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Albert CALLEWAERTarchitecte1932

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 28972
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., signée «ALBERT CALLEWAERT / ARCH. 1932» à gauche au-dessus du rez-de-chaussée.

En 1918, l’entrepreneur René Gillion pour qui elle a été bâtie, avait fondé Les entreprises générales Fernand Gillion et fils et s’était établi à Bas Forest (rue Saint-Denis n°152). La firme se spécialisera dans le béton armé et réalisera de prestigieux projets comme l’INR à Ixelles, le Résidence Palace, le Musée de Sciences naturelles et l’hôtel de ville de Forest.

Construite sur une parcelle traversante avec l’avenue de Jupiter où se dresse un garage.
Élévation de quatre niveaux dont un étage-attique en retrait, sous bâtièreToit à deux versants.. Façade en pierre naturelle, rose au rez-de-chaussée et blanche aux étages. Rez-de-chaussée ajouré d’une porte de service en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., d’une porte-fenêtre résultant de la transformation de la porte de garage d’origine, d’une entrée principale avec porte Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. et d’une fenêtre. Deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages: celle de gauche est précédée d’un oriel en bois de plan trapézoïdal; celle de droite est percée à chaque étage d’une fenêtres, celle du premier pourvue d’une barre d’appui en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. enserrée dans un culot de forme géométrique. Étage-attique en retrait, éclairé de deux portes-fenêtres, celle de gauche s’ouvrant sur une terrasse coiffant l’oriel et close d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. enserrant des ferronneries, celle de droite, sur une terrasse cernée d’un garde-corps métallique. Large lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. (2010).

Intérieur luxueux avec grande cage d’escalier et ascenseur axiaux, éclairés zénithalement grâce à un grand lanterneau. Dans le prolongement de la porte de service, deuxième escalier plus modeste. Au rez-de-chaussée, il y avait un bureau, un garage et une cuisine; au bel-étage, un salon, un
fumoir, un vestiaire, un office et une salle à manger et, aux étages supérieurs, les chambres et les salles de bains. En 2010, cette maison unifamiliale a été transformée en bureaux et six appartements.

Sources

Archives
ACF/Urb. 11770 (1932), 14020 (1939), 21286 (1991), 24085 (2008), 24498 (2010).

Arbres remarquables à proximité