Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Maurice VAN YSENDIJCKarchitecte1914

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 36849
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style éclectique, architecte Maurice Van Ysendyck, 1914.

Élévation de quatre niveaux sous toiture mansardée. Façade en briques rouges rehaussée d’éléments en pierre blanche, sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. de pierre bleue. Baies à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. au rez-de-chaussée, en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. aux étages. Au rez-de-chaussée, à gauche, fenêtre remplaçant la porte de garage d’origine (1945); à droite, porte d’entrée en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Au premier, logette de plan courbe couverte d’une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. À hauteur des deuxième et troisième étages, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de fenêtres. Brisis percé d’une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. cintrée. Châssis remplacés.

Intérieur. Maison transformée en 1945 en immeuble de rapport (architecte Jacques Obozinski): suppression du garage et de la cage d’escalier d’origine.

Façade précédée d’une zone non aedificandi anciennement fermée de murets en pierre bleue enserrant des grilles.

Sources

Archives
ACF/Urb. 6493 (1914), 14474 (1945).