Typologie(s)

maison bourgeoise
hôtel particulier

Intervenant(s)

Jules BRUNFAUTarchitecte1907

Jef LAMBEAUXsculpteur1907

Statut juridique

Classé depuis le 01 juin 1987, 29 mars 1990

Styles

Néo-Renaissance

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 36860
voir plus

Description

Remarquable ensemble formé d’un hôtel particulier et d’une maison bourgeoise partageant une monumentale façade commune de style néo-RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine. française, par l’architecte Jules Brunfaut qui signe le rez-de-chaussée, millésimé à hauteur de l’entablement «MCMVII» (1907).

Il fait partie d’une enfilade d’immeubles homogène, allant du n°151 au n°159.

Imposante élévation de trois niveaux alignant sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., l’axiale plus large: les quatre premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. correspondent à l’hôtel particulier, les trois suivantes à la maison bourgeoise. Façade entièrement parée de pierre blanche. Rez-de-chaussée à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages.. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. surbaisséUn élément est dit surbaissé lorsqu’il est cintré en arc de cercle inférieur au demi-cercle. aux premier et troisième niveaux; les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. du deuxième flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à chapiteauCouronnement orné ou mouluré, d’une colonne, d’un pilier ou d’un pilastre. ionique et sur allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. décorée de balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. Travée axiale ornée, au premier étage, d’un grand bas-relief sculpté par Jef Lambeaux représentant une allégorie féminine (la Musique), encadrée par deux colonnes ioniques engagées supportant un frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. lui-même coiffé de deux pots-à-feuAmortissement en forme de vase d’où s’échappent des flammes. et d’un cartouche.

Avenue Molière 153-155, bas-relief du sculpteur Jeff Lambeaux (photo 2016).

Au rez-de-chaussée, dans l’axe, porte cochère en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. flanquée d’oculi donnant accès à l’hôtel particulier; à hauteur de la dernière travée, porte piétonne également en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., donnant accès à la maison. Toiture mansardée bordée par la balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. garnie de vases en pierre sommant la façade. Menuiserie conservée.
Le maître d’ouvrage Jules Philippot, à l’époque administrateur délégué des charbonnages de Bohême, possédait une importante collection de sculptures de Jef Lambeaux.

Intérieur
. Au premier étage de l’hôtel particulier, à hauteur du bas-relief (extérieur) de J. Lambeaux, ancienne salle d’exposition dont l’éclairage était prévu zénithalement.

Façade précédée d’une zone non aedificandi aménagée en jardinet et fermée d’un muret en pierre bleue enserrant des grilles.

Classement 01.06.1987 et 29.03.1990


Sources

Archives
ACF/Urb. 4162 (1907), 4503 (1908).

Ouvrages
BONNET, D., Jules Brunfaut 1852-1942 (mémoire en architecture), La Cambre ISACF, Bruxelles, 1985, p. 324.

Arbres remarquables à proximité