Typologie(s)

hôtel particulier
atelier (artisanat)
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

INCONNU - ONBEKEND1875-1900

Styles

Éclectisme
Néo-Louis XV, néo-rococo
Néo-Renaissance flamande

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Sud (Apeb - 2005-2008)

Recherches et rédaction

2005-2006

id

Urban : 15982
voir plus

Description

Hôtel particulier de style éclectique, construit dans le dernier quart du XIXe siècle, sur parcelle traversante avec le no 25 rue du Beau-Site.

À partir des années 1930, l'hôtel sert de siège au couturier Natan. Rue du Beau-Site 25, un atelier de couture de style moderniste de deux niveaux (entrepreneur A. De Pauw) est construit en 1937.

Élévation enduite, de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré., caractérisée par des bossages au r.d.ch., une logette axiale surmontée d'une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion., des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. surlignées de corniche, celle du dernier niveau formant un arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. de cercle. Au 1er étage, allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. Haut entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. scandé de modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. étirés. Toiture mansardée éclairée de trois lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbe. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. et porte remplacés.

Intérieur toujours investi par le magasin Natan et ayant fait l'objet d'une récente rénovation. Au r.d.ch., seul le salon central, d'inspiration Louis XV, conserve ses lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. en chêne (actuellement cérusés), intégrant deux scènes champêtres en grisailleDécor monochrome en camaïeu de gris.. Cheminée et tablette en marbre rouge. À l'entresol, porte métallique avec vitrail de style néo-Renaissance flamandeLe style Renaissance flamande (XVIe s.) mêle des éléments inspirés de la Renaissance italienne à l’héritage architectural médiéval local. Le style néo-Renaissance flamande (de 1860 à 1914 environ) cherche à ressusciter cette architecture, à la faveur de l’émergence du nationalisme belge. Il se caractérise par des élévations en briques et pierres et des formes caractéristiques (pignons, tourelles, logettes).. Au 1er étage, éléments de décor originel conservés (cheminées, colonnadeRangée de colonnes et l'entablement qu'elles supportent., parquets...).

Sources

Archives
AVB/TP 47299 (1937).

Arbres remarquables à proximité