Typologie(s)

dépendances
rez-de-chaussée commercial
maison bourgeoise

Intervenant(s)

JANLETarchitecte1867

Styles

Éclectisme

Recherches et rédaction

2005-2006

id

Urban : 15963
voir plus

Description

nos 78 avenue Louise et 19 rue de la Grosse Tour. Ensemble de deux bâtiments situés sur une même parcelle traversant l'îlot, comprenant une ancienne maison bourgeoise de style éclectique conçue en 1867 par l'architecte Janlet, accompagnée de ses anciennes dépendances au no 19 rue de la Grosse Tour. Autrefois à usage d'écuries et de remise, ces dernières sont conçues en 1906 par l'architecte C. Veraart. Le jardin séparant les deux bâtiments est couvert depuis l'établissement, en 1945, d'un commerce au r.d.ch. du bâtiment à front de l'avenue.

Au no 78 avenue Louise, façade enduite, de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages. R.d.ch. commercial établi en 1945 et transformé à plusieurs reprises. Son état actuel remonte à 1969. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale des étages flanquée de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à bossages, marquée par des entablementsCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à besantsOrnement sculpté sphéroïde ou en forme de disque. et triglyphes, et devancée de balcons de taille dégressive ; garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. de 1945. Corniche et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. d'origine.

Au no 19 rue de la Grosse Tour, bâtiment conservant sa façade avant et une partie de sa façade arrière, toutes deux relevant de la même esthétique éclectique polychrome. Façade avant de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., en pierre blanche au r.d.ch., en briques rouges et rehaussée de pierre blanche, briques vernissées jaunes et bleues aux étages. Porte axiale sous fenêtre en dessus de porteUne fenêtre est dite en dessus de porte lorsqu’elle surmonte une porte sans être directement en contact avec elle : la porte est séparée de la fenêtre par un petit pan de mur ou par un entablement ; porte et fenêtre possèdent chacune un encadrement propre. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Montants souples teintés d'Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise. des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. latérales. Aux étages, fenêtres à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. délardé. Corniche à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. élongés séparant de petites tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. garnies de sgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. conservés.

Façade arrière de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., en briques vernissées blanches, rehaussée de briques bleues et de pierre blanche. Fenêtres à croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit. au 1er étage, sous traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. et linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. profilés ; fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. au dernier niveau. Pleins de travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. garnis de double tablePetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. de sgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur.. Corniche pittoresque, jouant de poinçonsPièce maîtresse verticale d’une ferme de charpenterie. et d'aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale..

Sources

Archives
AVB/TP 14497 (1867), 12064 (1906), 58155 (1945), 82776 (1969).