Typologie(s)

rez-de-chaussée commercial
immeuble à appartements

Intervenant(s)

J. L. DESMETTREarchitecte1935

Styles

Éclectisme
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Sud (Apeb - 2005-2008)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2006

id

Urban : 15966
voir plus

Description

Formant l'angle avec les rues de la Concorde et de la Longue Haie, vaste immeuble à appartements de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., de 1935, signé en façade « J. L. DESMETTRE / architecte ».

L'immeuble est édifié en remplacement de deux maisons plus anciennes, dont le no 74, un magnifique hôtel particulier éclectique, de 1873, doté de dépendances, d'un jardin et de cours prenant place sur l'îlot formé par la rue de la Concorde et l'avenue Louise, la rue de la Longue Haie et la rue du Président. En 1934, un 1er projet est introduit auprès de la Ville, signé par l'architecte Fernand Bodson. Il s'agit d'un immeuble de huit étages, plus moderniste dans ses formes que celui réalisé, et jouant d'une polychromie briques, pierre bleue et pierre blanche. En 1935, une autre demande est introduite et concerne l'immeuble actuel.

Immeuble de huit niveaux sous mansarde, les trois derniers niveaux traités en attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement.. Façades comprenant quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales rue de la Concorde, une travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. traitée en arrondi légèrement chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe., se signalant par un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., et huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue de la Longue Haie. R.d.ch. en pierre de Savonnières à bossages, dévolu au commerce, étages enduits, jouant une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur deux d'un oriel trapézoïdal terminé par un balcon à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire.. Travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. percée d'une des deux portes d'accès aux appartements et devancée sur quatre niveaux de larges balcons à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. caractéristique en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Décor typique de l'Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. : jeux de ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. successifs, de garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade. cylindriques, etc. Pignon à gradinsPignon dont les rampants sont étagés en escalier, à la manière de gradins., percé de trois œils-de-bœuf et décoré d'un relief figurant musicien et danseur. Magnifiques portes métalliques conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. majoritairement remplacés.

Intérieur soigné, ayant conservé son décor dans les parties communes : lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. de marbre rouge, portes en chêne, moulures, etc.

Sources

Archives
AVB/TP 14538 (1873), 42639 (1934).

Périodiques
GREGOIRE, C., « Immeuble à appartements avenue Louise. Arch. J. Desmettre », Clarté, 3, 1937, pp. XLI- XLV.