Typologie(s)

immeuble de bureaux

Intervenant(s)

Jacques OBOZINSKIarchitecte1949

Yvan OBOZINSKYarchitecte1949

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Extension Sud (Apeb - 2005-2008)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2005-2006

id

Urban : 15993
voir plus

Description

À l'entrée de la rue Lesbroussart, vaste immeuble de bureaux de style moderniste, 1949, architectes Jacques et Yvan Obozinski, présentant d'intéressants jeux de volumes. Il remplace une maison conçue par l'architecte Henri Maquet, de 1871.

Situé sur une longue parcelle prise entre deux coins, il comprend une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. avenue Louise, une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'angle traitée en tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. à entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. redenté, huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue Lesbroussart, quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'angle traitées en arrondi et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rue Paul Spaak. Le tout sur sept niveaux, les deux derniers jouant irrégulièrement sur des retraits et des profils arrondis. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. majoritairement parementée de pierre blanche, à l'exception des quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à l'angle de la rue Paul Spaak en pierre bleue, surlignées d'une imposante friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de grecques. Rue Lesbroussart, trois étages présentent un encorbellementUne partie d'élévation est dite en encorbellement lorsqu'elle s’avance en surplomb. sur six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. métalliques remplacés par du PVC, perturbant la lecture du bâtiment. Grilles d'origine protégeant les fenêtres du r.d.ch. Intérieur modifié.

Sources

Archives
AVB/TP 945 (1871), 60416 (1949).