Typologie(s)

rez-de-chaussée commercial
maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Pierre MEEWISarchitecte1926

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 8735
voir plus

Description

Immeuble d'angle de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., arch. Pierre Meewis, 1926. Construit en remplacement d'une maison de 1883. À l'origine, l'immeuble était entièrement voué au commerce, à l'exception du 2étage, réservé à l'habitation du gérant.

Élévation de quatre niveaux sous toiture plate, comprenant cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., celle de dr. disposée de biais. Façade enduite, à faux-jointsEnduit dans lequel sont tracés des sillons pour suggérer un appareil de pierre. aux deux dern. étages. R.d.ch. commercial modifié de nombreuses fois. Au 2e niveau, deux bow-windowsDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan polygonal, à l'origine entièrement vitrés. Leur état act. résulte d'une transformation de 1938. Le 3niveau est percé de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect., le 4e de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. en chapeau de gendarme. Celles-ci sont comprises dans un pan de mur en retrait de forme polygonale, mouluré en chapelet. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. scandé d'ovesOrnement ovoïde sculpté de manière répétitive sur les moulurations. L’ove est symétrique, contrairement au godron. et d'importants modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. stylisés. L'anc. enseigne « à la porte de hal » a disparu récemment et l'immeuble est fraîchement repeint. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés en PVC.

Sources

Archives
ACSG/Urb. 15b (1883), 322 (1926), 306 (1938).

Arbres remarquables à proximité