Typologie(s)

immeuble à appartements
cinéma
maison de la culture/centre culturel

Intervenant(s)

Émile PATERarchitecte1939

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Gilles (DMS-DML - 1997-2004)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Social
  • Technique

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 8832
voir plus

Description

Immeuble de style moderniste, signé sur le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. « architecte emile pater soignies – 1939 » et « entrepreneurs stijns Frères etterbeek ».

Édifié à l'emplacement de constructions plus anc. : un bâtiment de 1849 (selon De Keyser, G., 1996), complété d'un bâtiment arrière à usage d'écurie et de remise par l'arch. Arthur François, 1881. En 1910, un bâtiment arrière est agrandi et exhaussé pour l'aménagement du Grand Cinéma Saint-Gillois, qui pouvait accueillir 750 personnes environ.

Le bâtiment actuel, de 1939, comporte un immeuble à appartements à rue et une vaste salle de spectacle à l'arrière, l'anc. cinéma l'Élysée, devenu en 1969 propriété communale. Le Centre Culturel Jacques Franck y est installé depuis 1973.

Élévation de cinq niveaux et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., en briques claires. R.d.ch. parementé de carreaux de céramique noire. Vaste porche d'entrée central, flanqué de deux colonnes engagées parées de moulures en céramique orange et coiffé d'un vaste auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. incliné. Les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales, plus étroites, sont percées d'une porte d'accès aux appartements des étages. Aux étages, les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales, plus larges, sont rythmées par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossaux de profil particulier : leurs angles sont arrondis et leur face comporte une fine colonne engagée. Ces supports rejoignent une corniche de section rectangulaire, surplombant les trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiales. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

 

Sources

Archives
ACSG/Urb. 6987 (1881), 367 (1910), 25 (1910), 102 (1939), – (1969).

Ouvrages
CRUNELLE, M., DEBLIECK, D., VAUTHIER, E., et al., Inventaire des salles de cinéma de la Région de Bruxelles, Service de Monuments et Sites, Bruxelles, 1994, fiche 153.
PIERRET, J., Le 7ème Art a cent ans…mais que sont nos cinés saint-gillois devenus, Syndicat d'Initiative de Saint-Gilles ASBL, Cercle d'Histoire et de Documentation Locale, Bruxelles, 1997.

Arbres remarquables à proximité