Typologie(s)

hôtel particulier

Intervenant(s)

Albert ROOSENBOOMarchitecte1914

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Recherches et rédaction

2004

id

Urban : 17392
voir plus

Description

Hôtel particulier de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., signé au-dessus de la porte d'entrée « A(lbert), ROOSENBOOM, / ARCHITECTE, 1914. », bâti pour l'entrepreneur Maurice Vereecken sur une parcelle en triangle.

Façade de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé. sous haute toiture mansardée. R.d.ch. de pierre bleue ; étages de pierre blanche et briques jaunes. Les arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. des baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sont de cintres variés, certains sont chantournés.

Afin de racheter le décrochement des alignements du square Léopold II, la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. s'avance en avant-corps à façade galbée. Cette dernière est entièrement ouverte au r.d.ch., aménagé en terrasse bordée d'un portique à colonnes. Au 1er étage, tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. sous archivolteMouluration disposée sur le front de l’arc. Le corps de moulures qui compose l’archivolte est de faible ampleur, moins complexe que celui de la corniche. chantournée frappée d'une agrafe à tête féminine, devancé dans l'axe par un balconnet de plan galbé sur cul-de-lampe sculpté. Au 2e, arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. à colonnes ioniques, devançant des fenêtres à allègePartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. doublée d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre.. Trônant sur l'avant-corps, vaste lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous toit à l'impériale ; sa face latérale est percée d'un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. ovale sous corniche.

Porte cochère à encadrement mouluré en gorge, sous arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. à agrafe sculptée d'une coquilleOrnement symétrique figurant une coquille Saint-Jacques ou un coquillage s’en rapprochant..

Huisserie conservée. Remarquables châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois ; celui dans l'axe de la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., de plan bombé, est divisé de petits-bois cintrés. ImpostesUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. du 3e niveau à petits-bois rayonnants. Porte cochère et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

Passage cocher orné de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. en stucLe stuc est un enduit à base de chaux ou de plâtre et de colle, soit poli et imitant le marbre, soit mat, sculpté et mouluré.. 1er étage composé de trois vastes pièces en enfilade conservant de beaux stucs.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 79 (1914).

Arbres remarquables à proximité