Typologie(s)

villa isolée
château

Intervenant(s)

Paul BONDUELLEarchitecte1926

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Recherches et rédaction

2004

id

Urban : 17407
voir plus

Description

 
Ce bâtiment était accompagné de dépendances situées rue Robert Thoreau no26-28-30.

Vaste construction de deux niveaux sur caves hautesSous-sol à demi enterré, surélevant le rez-de-chaussée., sous haute toiture mansardée couverte d'ardoises. Façades de briques rouges, rehaussées de pierre blanche. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires. Fenêtres à encadrement de pierre blanche mouluré à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement.. Brisis percé de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de briques sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. ; celles des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales, non alignées par rapport aux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., alternent avec de petites lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de bois. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. d'origine. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux..

Façade principale de sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., marquée latéralement par la saillie de deux avant-corps à pans coupésPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. concaves, sous haute toiture en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. Avant-corps gauche percé de la porte d'entrée et devancé, sur ses deux faces, par balcon sur d'opulentes consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Avant-corps droit marqué au r.d.ch. par la saillie d'une logette de plan trapézoïdal, sommée d'une terrasse à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps..

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 11 (1926).

Arbres remarquables à proximité