Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Willy MINNIGHarchitecte1934

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2004

id

Urban : 17396
voir plus

Description

Immeuble à appartements Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., dessiné en 1934 par l'architecte Willem Minnigh, en remplacement de trois maisons de maître conçues en 1900, démolies en décembre 1934.

Façade de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et cinq niveaux sous toit plat, surmontée à l'origine d'un étage attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement., remplacé en 1996 par trois étages attiques dessinés par l'architecte Jean Boland. Façade parée de briques rouges à joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins. et de pierre blanche reconstituée. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre bleue.

Les quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sont organisées en avancées successives, formant un élégant jeu de trois volumes rachetant le décrochement de l'alignement du front de bâtisse à l'entrée du square Léopold II. La 1re travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. est percée d'une porte d'entrée à embrasureEspace intérieur d’une baie. profonde, devancée d'un escalier de pierre bleue. Aux étages, balcons de béton à angle arrondi, clos d'un parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. sommé de tubes d'acier.

Au centre, volume de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Celle de gauche, occupant l'angle de plan bombé en quart de cylindre, est inscrite dans un vaste encadrement mouluré. Celle de droite est marquée sur ses deux 1ers niveaux par la saillie d'une logette de pierre blanche. Celle-ci est ajourée d'une porte d'entrée nichée, sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. de béton armé et, à l'étage, deux petites fenêtres, dont une sur l'angle. Logette surmontée d'une terrasse puis de balcons, à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. en maçonnerie.

La dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. forme un volume en avant-corps paré de pierre blanche, marqué sur ses quatre 1ers niveaux par la saillie d'un oriel de plan trapézoïdal.

Avenue de Tervueren 242, sirène et poissons en bas-relief au r.d.ch. (photo 2003).

Belles sculptures signées « PIERRE CROCQ / SCULPTEUR / 1936 » : une sirène en haut-relief devançant l'escalier du 2e volume ; une autre sirène, cette fois en bas-relief, accompagnée de poissons au bas de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. arrondie. Clôture Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. à front d'avenue, composée de désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. de pierre bleue et de ferronneriesÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.. Portes d'entrée à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de bois enserrant une ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. géométrique.

Les niveaux d'attiqueUn élément est dit en attique lorsqu’il est situé au-dessus de l’entablement. ajoutés en 1996, parés de pierre blanche, reprennent le jeu de volumes du corps inférieur. Le 1er niveau se situe dans le plan des niveaux inférieurs ; les deux suivants, devancés par une terrasse et ajourés d'un mur-rideauParoi extérieure non portante d’un bâtiment d’architecture moderne, le mur-rideau est généralement en grande partie ou entièrement vitré., sont en retrait.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 29 (1900), 354 (1934), 142 (1996).

Périodiques
« L'Architecte Willy Minnigh », Le Document, 8 (135), 1937, pp. 144-145.

Arbres remarquables à proximité