Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

James ALLARDarchitecte1927

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2004

id

Urban : 17398
voir plus

Description

Maison d'inspiration éclectique, de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et quatre niveaux, dessinée en 1927 par l'architecte James Allard.

Façade de briques rouges, rehaussée de pierre blanche. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à encadrement de pierre ; fenêtres à meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. ou croiséesBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit..

Travée principale marquée, aux niveaux médians, par un oriel de plan trapézoïdal sur deux niveaux et coiffée d'une lucarne-pignonLucarne dont le devant triangulaire évoque un pignon..

Deux portes d'entrée, sous arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisé à claveaux. À gauche, entrée piétonne nichée, devancée d'un escalier ; entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. ornée d'un parchemin et corniche sur deux consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. sculptées. Fenêtre en-dessus de porte à aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. et couronnement en volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. affrontées. À droite, entrée cochère à imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. divisée en petites fenêtres en meurtrière. Surmontant les portes, fenêtre en saillie de plan bombé, sur cul-de-lampe. Surplombant cette dernière, logette rectangulaire de bois ajourée de baies libresBaie qui n’est pas close par une menuiserie. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et écoinçonsEspace de mur ménagé de part et d’autre d’un arc. sculptés, munies d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. de bois à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade. torsesUn élément est dit torse lorsqu'il se contourne en hélice..

Lucarne en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon. en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à plombs d'origine.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 271 (1927).

Périodiques
« Habitation, avenue de Tervueren, à Woluwe-Saint-Pierre, arch. James Allard », L'Émulation, 9, 1931, p. 296.