Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Paul Emile VINCENTarchitecte1960

Claude GÉRARDingénieur1960

Styles

Modernisme

Recherches et rédaction

2004

id

Urban : 17390
voir plus

Description

Étroit immeuble à appartements, conçu par l'architecte Paul Emile Vincent en 1960. L'ossature en béton armé est étudiée par l'ingénieur Claude Gérard. L'immeuble remplace un remarquable hôtel de maître de pierre blanche de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. dessiné par l'architecte J. H. Verhoeven en 1914, pour l'entrepreneur Maurice Vereecken.

Élévation de sept niveaux sous toit plat. Deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, celle de droite en décrochement suivant le recul de l'alignement du square Léopold II.

Du 3e au 7e niveau, un volume de béton en porte-à-faux relie les deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., formant balcons couverts, fermés vers l'avenue ; avec garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. latéraux à barreaux d'acier. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires, à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. d'origine en aluminium, à l'exception de celui de la fenêtre de l'avant-dernier étage, en travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. ; allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. en tôle ondulée d'aluminium. Pleins de travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en béton brut de décoffrage, actuellement peint en rose. Travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. percée en sous-sol d'un garage devancé d'une rampe et, au r.d.ch., de la porte d'entrée dans-œuvre. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. et montants du r.d.ch. parés de dalles de pierre bleue à parementRevêtement de la face extérieure d’un mur. laissé brut et joints horizontaux accentuésAppareil de briques à joints horizontaux accentués. Appareil de briques de parement typique des années 1930, dont les joints horizontaux sont larges et en creux, tandis que les joints verticaux sont minces et pleins.. Aux étages, montants latéraux en dalles de marbre de Carrare.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 66 (1914), 50 (1960).

Ouvrages
BERCKMANS, C., BERNARD, P., Bruxelles '50 '60. Architecture moderne au temps de l'Expo 58, Editions Aparté, Bruxelles, 2007, p. 46.

Périodiques
« Immeuble de rapport à Bruxelles », Architecture 63, 52, 1963, pp. 172-173.
« Immeuble à appartements, à Bruxelles. Architecte : Paul E. Vincent–Groupe N.A. », La Maison, 6, 1963, pp. 85-87.

Arbres remarquables à proximité