Typologie(s)

maison bifamiliale

Intervenant(s)

Edouard DEVOLDERarchitecte1925

Pierre J.J. VERBRUGGENarchitecte1929

Styles

Éclectisme tardif
Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2014-2016

id

Urban : 29172
voir plus

Description

Maison bi-familiale de style éclectique tardif teinté d’éléments Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., signée «(Edouard) DEVOLDER / Architecte / 1925» à gauche de la porte, transformée en 1929 par l’architecte P.J.J. Verbruggen.

Soubassement en pierre blanche, premier niveau en briques et deuxième niveau en simili-pierre. Porte ajourée à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. sous baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d’imposte ovale garnie de vitraux. À droite, avant-corps en léger ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. avec garage sommé d’une logette de plan trapézoïdal sous toiture plate (1929). Deuxième niveau, en léger retrait, percé de trois portes-fenêtres (à caisse de volet) devancées d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. remplacé entre désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. surligné d’une barre d’appui tubulaire en acier montée sur des sphères décoratives. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. animé de deux consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. à mascaron. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. axiale à verres colorés et caisse de volet. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. et vitraux des impostesUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. de la logette partiellement remplacés (1929).

Sources

Archives
ACF/Urb. 7952 (1923), 10376 (1929).