Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Pierre HEINEarchitecte1922

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37784
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., architecte Pierre Heine, 1922.

Elle fait partie d’une enfilade particulièrement cohérente d’immeubles dotés d’un jardinet avant, allant du no75 au no109.

Façade en briques orangées, rehaussée d’éléments enduits et en pierre aujourd’hui peinte, ainsi que de moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. de grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice. au rez-de-chaussée et de briques rouges à l’étage. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé. de deux niveaux sous toiture mansardée. Travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. marquée par un oriel montant de fond de plan trapézoïdal, sous terrasse à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. polygonaux grillés. Entrée devancée par un perronEmmarchement extérieur devançant la porte d’entrée d’un bâtiment. de plan trapézoïdal accolé à l’oriel, à parapet similaire à celui de la terrasse. Il est couvert par un balcon à assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. à découpes géométriques et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Porte flanquée à droite de deux petites fenêtres grillées, l’ensemble surmonté d’une large baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d’imposte et d’un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. polygonal. Deux lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. passantes en maçonnerie, de forme trapézoïdale. Corniche recouverte de PVC. Porte conservée, à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillé, ainsi que le châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. droite, à petits-bois.

Zone de recul privée de sa clôture.


Sources

Archives
AVB/TP 49370 (1922).

Arbres remarquables à proximité