Typologie(s)

usine
maison bourgeoise

Intervenant(s)

Paul BONDUELLEarchitecte1922-1924

J. MICHIELSarchitecte1928-1932

Styles

Éclectisme
Art Déco

Inventaire(s)

  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Forest (DPC-DCE - 2014-2020)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Scientifique
  • Social
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2019

id

Urban : 29498
voir plus

Description

Ancienne ferronnerie Ferronnerie d’Art François Alexandre, de style éclectique rehaussé d’éléments Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. et cottage.

Bâtiment industriel (A) à l’arrière de la parcelle à front rue (n°260-262) construit en 1922 avec plusieurs extensions, bureaux (C) entre les ateliers et la maison, probablement par l’architecte Paul Bonduelle en 1924. Côté sud, atelier (D) en 1928 par l’architecte J.Michiels, maison de concierge (E) en 1929 et atelier (F) en 1932.

Maison du directeur (B), côté rue. Villa trois façades donnant sur la cour fermée par une grille en fer, architecte Paul Bonduelle, 1923. À gauche, petit immeuble à appartements (5) avec porte cochère par le même architecte, 1929. La grille côté rue est modifiée en 1933.

La ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. François Alexandre est spécialisée dans la ferronnerie artistique et conçoit entre autres les grilles, portes, balcons et marquisesAuvent métallique vitré. en style moderne, Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. ou éclectique. Un ensemble de ferronneriesÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. de styles très divers est intégré côté rue comme affiche publicitaire pour l’entreprise. Les maisons ouvrières du no210 au no234 de la même avenue appartiennent dès 1928 au même ensemble et sont habitées par le personnel de l’usine.

Nos 256, 258Façade de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et deux niveaux. Le toit de la première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. rejoint la croupeUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux. des autres travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Large façade latérale de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. central doté d’escaliers donnant sur l’entrée principale. Façade en briques rouges rehaussée d'éléments en simili-pierre et en pierre bleue. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires, souvent flanquées de pilastres à corniches sobres. Corniches fortement en saillie. Façade à rue présentant une porte cochère. LucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. tripartite à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. central surplombée d’une plus petite lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. dans la première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. À hauteur de la troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous toit en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. En façade latérale, dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. devancée d’une logette d’angle de plan polygonal surmontée d’une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerie. Entrée principale percée d’oculus. Trois lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. identiques sous toit en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. FerronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. remarquable de la porte cochère, des portes et de la grille sur la soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. côté rue. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. non conservés.

Intérieur de la maison du directeur: selon les plans du bâtiment, un grand hall central avec des escaliers à pallier menant au rez-de-chaussée ainsi qu’à une salle d’exposition, un studio, un vestiaire, des sanitaires, une salle à manger et une cuisine.

No260-262 Bureaux (C) dans le prolongement de la maison se composant de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et d’un niveau. Façades en briques. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintre. Deux larges lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. passantes à fenêtres jumelées rectangulaires sous toit en pavillonLe toit en pavillon est un toit à quatre versants droits couvrant un corps de bâtiment de plan sensiblement carré. La lucarne en pavillon est une lucarne dont le toit est en pavillon.. Série de trois ateliers (A, D et F) à l’arrière de la parcelle d’un ou deux niveaux sous shedCouverture de profil en dents de scie d’un bâtiment industriel, composée d’une succession de petits toits à deux versants d’inclinaison différente. Le versant du toit le plus pentu est d'ordinaire vitré. ou toit plat. Façades en briques rouges. Grandes baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires.

Maison de concierge (E) d’un seul niveau sous toiture mansardée à travée centrale sous toit pointu. Façade en briques orange rehaussée d’éléments en simili-pierre bleue et en faux colombage. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires, celle dans la partie centrale étant tripartite. Porte de garage sous linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée.. Deux fenêtres mansardées; pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. à rampants droits rehaussé d’une lucarne passante.

Sources

Archives
ACF/Urb. 256: 10290 (1929), 10446 (1929), 12066 (1933)?; 258: 7796 (1923), 8044 (1924), 9969 (1928)?; 260-262: 7364 (1922), 7388 (1922), 7414 (1922), 11576 (1932), 13732 (1938), 15128 (1948), 19583 (1970), 25939 (2017).

Ouvrages
CULOT, M. (dir.), Forest. Inventaire visuel de l’architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980-1982, fiche47.
EPHREM, Bruxelles retrouvé. Tome3 Bruxelles-Ouest, Alice éditions, Bruxelles, 2007, p.143.