Partagé entre les territoires de Woluwe-Saint-Lambert (nos1 à 23-25-25a et 4 à 14) et de Schaerbeek (nos16 à 38 et 27 à 51), le square Vergote relie le boulevard Brand Whitlock au boulevard Auguste Reyers. Les rues Frédéric Pelletier et Vergote, ainsi que les avenues Général Lartique et Herbert Hoover y débouchent.

Relevant de la Grande Voirie, le square Vergote est l'un des maillons de la vaste ceinture de boulevards circulaires proposée en 1866 par l'inspecteur-voyer Victor Besme dans son Plan d'ensemble pour l'extension et l'embellissement de l'Agglomération bruxelloise. Son tracé n'est cependant défini que bien plus tard, par l'arrêté royal du 24.04.1900, modifié par celui du 18.09.1908.

Le square Vergote affecte la forme d'une cuvette elliptique. Il s'implante sur une éminence naturelle de l'ancien bois de Linthout, dont la partie centrale a été creusée pour les voies de circulation. L'inégalité de ses versants a été gommée par un aménagement paysager entouré de deux rampes donnant accès aux artères latérales, restées au niveau primitif. Le square est planté de vieux arbres (érables, robiniers, hêtres, etc.), dont dix-sept sont recensés comme remarquables. À la fin des années 1960, le square a perdu son aspect de promenade, par la transformation des boulevards en autoroute urbaine à six bandes. Un passage piétonnier souterrain est construit à l'époque pour en relier les deux parties.

Le nom de square Vergote est adopté en séance du Collège communal de Schaerbeek du 26.02.1909. Ce square, comme la rue homonyme, honore la mémoire d'Auguste Vergote (Roulers, 1818 – Bruxelles, 1906), gouverneur du Brabant entre 1885 et 1906, qui se fit construire dans les années 1860 une maison de campagne en bordure de la rue de Linthout.

Square Vergote 41 à 51 (photo 2012).

Des prescriptions urbanistiques strictes imposent devant les bâtisses une zone non aedificandi de 9,50mètres, avec possibilité d'importantes saillies (avant-corps de 2,50mètres de largeur, terrasses de 2mètres de hauteur et de 3mètres de largeur). Le bâti, essentiellement résidentiel, oscille entre maisons bourgeoises, hôtels particuliers et immeubles à appartements. Édifiés de 1907 à 1930 pour la grande majorité, ces bâtiments arborent divers styles en façade, de l'éclectisme à l'Art Déco en passant par des réminiscences de l'Art nouveau et le style Beaux-Arts.

Le square est dominé par la présence d'œuvres de quelques architectes majeurs, comme le tandem Constant Bosmans et Henri Vandeveld qui y conçoit quatre maisons contigües (voir nos27 à 33) ou l'ingénieur-architecte Alfred Nyst, dont les deux réalisations sont classées comme monuments (voir nos16 et 45).

Prenant place du côté pair, le long du boulevard, le Monument aux morts du génie, d'une pureté toute classique, est dû au sculpteur Charles Samuel. L'architecte Joseph Van Neck en dessina le socle en pierre bleue. Ce monument, inauguré le 02.12.1928, se trouvait place de l'Yser jusqu'en 1957.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ASC/TP Dénomination des rues III.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local.

Ouvrages
DEROM, P., Les sculptures de Bruxelles. Catalogue raisonné, Galerie Patrick Derom, Bruxelles, 2002, p. 119.
VILLEIRS, M., et al., Histoire de Woluwe-Saint-Lambert, Fondation Albert Marinus/Musée communal de Woluwe-Saint-Lambert, 2000, p. 333.

Sites internet
Inventaire des arbres remarquables, Square Vergote