Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Liévin VAN LABEKEarchitecte1954

Styles

Modernisme

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2018

id

Urban : 38476
voir plus

Description

À l’angle de l’avenue Émile Van Ermengem, immeuble à appartements moderniste, architecte Liévin Van Labeke pour son propre compte, 1954.

Immeuble de quatre niveaux sous toit plat, présentant cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de part et d’autre d’une ample travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’angle arrondie. Façade en briques orangées, rehaussée d’éléments en béton et en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à encadrement saillant. À chaque niveau, fenêtres des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. groupées par deux ou trois dans un même encadrement; pleins-de-travées en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris.. Nombreuses petites fenêtres de cave côté avenue Stiénon. Deuxième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de ce côté marquée par un oriel de trois niveaux. Côté avenue Van Ermengem, soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. percé d’entrées de garage. Quatre premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en avancée, la quatrième à fenêtres occupant l’angle. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. cintrée percée de l’entrée semi-enterrée, accessible par un escalier bordé d’une grille à gauche. Aux niveaux supérieurs, larges fenêtres en bandeau à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Celle du premier niveau est devancée d’un balconnet. Aux suivants, balcon plus long que les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement., le dernier abrité sous une saillie de l’entablement. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. métalliques à barreaux horizontaux et à décor de lignes sinueuses caractéristiques des environs de 1950. Porte métallique vitrée à même décor. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Trois appartements par niveau.

Sources

Archives
AVB/TP 63551 (1954).