Typologie(s)

hôtel particulier
immeuble à appartements

Intervenant(s)

Jean TEUGHELSarchitecte1923

R. LINGIERentrepreneur1923

Roland FOUCARTarchitecte1935

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22398
voir plus

Description

Hôtel particulier de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte., d'une largeur exceptionnelle et de trois niveaux, conçu en 1923 par l'architecte J. Teughels puis surhaussé de trois niveaux dans le même style et transformé en immeuble à appartements en 1935 par l'architecte Roland Foucart. Signatures «J. TEUGHELS / ARCHITECTE» et «R. LINGIER / ENTr OSTENDE» au rez-de-chaussée.

Immeuble de six niveaux sous toit mansardé, à élévation symétrique de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Façade en pierre bleue et grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice. vert au rez-de-chaussée, rose aux étages. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales plus larges, marquées par un oriel montant de fond de plan chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. de cinq niveaux, sous terrasse devançant un tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste.; large entrée à encadrement en gorge et agrafe, à l'origine piétonne à gauche et de garage à droite, flanquée d'oculiJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. ovales grillés. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. du premier étage pour la plupart sous corniche chantournée, celles du deuxième à clefClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. ornementée. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales égales, l'axiale percée d'une fenêtre transformée en porte en 1935, surmontée d'un balcon de plan chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. sur culot ornementé. LucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. et corniche chantournée. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre., barres d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre., grilles des portes et du jardinet en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Portes à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois conservés, sauf aux lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres.. Annexé à l'arrière, vaste volume d'origine sous toit plat, agrandi en 1935.

Intérieur. À l'origine, au rez-de-chaussée, vastes hall d'entrée et cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. à gauche, cuisine flanquée d'une loge et d'une chambre au centre, long garage à droite. Au premier étage, petit salon, grand salon et bureau à l'avant, salle à manger et salle de billard à l'arrière. La salle à manger est entièrement ouverte sur le grand salon et donne sur une terrasse. Derrière la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier., dans l'annexe, salle à déjeuner, office et cuisine. Nombreuses chambres au second étage, la plupart dotées d'une salle de bain. En 1935, rez-de-chaussée notamment modifié par la création de l'entrée axiale. Cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. secondaire avec ascenseur aménagée derrière l'escalier principal. Étages suivants réorganisés autour d'un puits de lumière central.

Sources

Archives
ACS/Urb. 101-27-28-29.