Typologie(s)

église/cathédrale/basilique

Intervenant(s)

Émar COLLÈSarchitecte1898-1907

F. VANDENDAELarchitecte1936-1937

Styles

Néogothique
Art Déco

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22404
voir plus

Description

Orientée nord-ouest – sud-est sur une parcelle comprise entre le square Riga et la chaussée d'Helmet, église paroissiale conçue en 1898 par l'architecte Émar Collès en style néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. et achevée en 1936-1937 par l'architecte F. Vandendael dans le style d'origine teinté d'Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Millésimes «1893» et «1936» sur les piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. du portail de droite.

Historique

À l'initiative de la supérieure de la communauté de la Sainte-Famille, établie rue Chaumontel (voir nos1 à 9), une chapelle provisoire est installée dès 1893 à l'emplacement de l'actuel Institut Champagnat (voir no39). Cette chapelle se révélant vite trop exiguë, la fabrique d'église projette d'ériger une église en bordure de la chaussée d'Helmet, sur un terrain offert par Mlle Van Nerum. Une délibération du Conseil de fabrique approuvant les devis et cahier des charges de la future église ainsi que les plans dressés par l'architecte Collès sont envoyés au Conseil communal en avril 1898. La création d'une paroisse dans le quartier d'Helmet est alors envisagée dans la perspective plus large de l'aménagement de celui-ci et du développement de son bâti. L'église aura son chevet vers la chaussée d'Helmet et son portail principal vers la vallée de la Senne et donc vers la gare de Schaerbeek, à front d'une nouvelle rue à créer.

Square François Riga, représentation de l'église de la Sainte-Famille telle qu'elle devait être achevée (Collection Dexia Banque-ARB-RBC).

La première pierre de l'église est posée le 20.05.1900 et le nouvel édifice est ouvert au culte en 1901. Le 30 octobre de cette année, il est dédicacé à la sainte Famille. Dans un premier temps, seuls le chœur, le transept et une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de la nef sont construits, les cloches étant placées dans une petite tour en bois le long du mur extérieur qui servait de façade provisoire. Cette première partie est achevée en 1907. Pour des raisons financières, on reporte la construction des autres travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., de la façade-pignon, ainsi que de la petite tour ronde et de l'imposant clocher carré sous toit en flèche qui devaient la border. Ce n'est qu'en 1936 que le projet est repris et transposé en style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. par l'architecte F. Vandendael. Haut de 60mètres, le clocher est partiellement démonté en mai 1943, sur ordre des autorités allemandes qui estimaient qu'elle gênait la circulation aérienne. Il sera reconstitué en 1964. En 1983, suite à la chute d'une pierre de la voûte et pour diminuer les frais de chauffage, la fabrique d'église décide de cloisonner l'espace intérieur, créant une église dans l'église. Celle-ci est inaugurée en 1984.

Plan

Église de plan basilical, sous toitures en bâtièreToit à deux versants.. Elle présente deux tours carrées inégales en façade avant, une nef de six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. flanquée de deux bas-côtés, un transept et un chœur de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à chevet plat. La première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de la nef abrite un narthex, celles des bas-côtés sont occupées par l'actuelle sacristie et par un baptistère. Le chœur est flanqué de chaque côté d'une chapelle de plan carré s'ouvrant sur celui-ci et sur le transept, ainsi que d'un volume en L d'un niveau. Celui de droite abritait à l'origine la sacristie.

Extérieur

Élévation en briques, rehaussée de pierre bleue et scandée de contreforts. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. de la nef et de la façade principale à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en mitreUn élément est dit en mitre lorsque son tracé se compose de deux droites se rejoignant en pointe. et appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. taluté, chacune comprise dans un encadrement ou pan de mur en retrait, celles éclairant la nef jumelées par trois. Portes à penturesLongues bandes de fer fixées à plat sur le battant d'une porte ou d'un volet, de manière à en soutenir les gonds. Les pentures sont souvent décoratives. Elles participent également à l'assemblage des planches du vantail. et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à vitraux conservés.
Façade principale sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc., percée de deux portails à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en mitreUn élément est dit en mitre lorsque son tracé se compose de deux droites se rejoignant en pointe. et tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. orné d'un bas-relief représentant la sainte Famille à gauche et la mort de saint Joseph à droite. Façade précédée d'un emmarchement à rampe d'accès ultérieure.

Square François Riga, église de la Sainte-Famille, sommet du clocher (photo 2012).

Tours à toiture en dômeToit de plan centré à versant continu ou à pans, galbé en quart de cercle ou d'ovale., percées de fenêtres en meurtrière. Celle de droite, plus élevée et servant de clocher, est percée dans sa partie supérieure de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. jumelées à abat-sons. Elle est couronnée, derrière une balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire., par une tourellePetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. de plan polygonal cantonnée de tourellesPetite tour engagée dans un bâtiment, généralement sur un de ses angles. carrées plus petites, en encorbellementUne partie d'élévation est dite en encorbellement lorsqu'elle s’avance en surplomb..
Transept et chœur ajourés de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisé, jumelées par deux sous un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. ou formant un tripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. aux façades-pignons. Aux extrémités du transept, porche hors-œuvre à pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. et contreforts, percé d'une porte à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisé ménageant un tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge.. De part et d'autre du chœur, volumes en L également ajourés de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisé ménageant des tympansEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge..

Intérieur

Murs en briques jaunes dans la nef, rouges dans le transept et le chœur, rehaussés de pierre blanche. Sol carrelé de céramique grise, noire, beige, brune et orangée, formant des motifs géométriques. Nef et bas-côtés rythmés par des arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. brisées. Plafonds à caissons. Narthex servant d'assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. à une tribune.
Transept, chœur et chapelles latérales sous voûtes à croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit. d'ogives. Bras du transept et première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. du chœur à faux triforium à arcsStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. brisés.

Square François Riga, église de la Sainte-Famille, autel principal (photo 2012).

Autel principal en marbre noir orné de bas-reliefs représentant notamment le sacrifice d'Isaac. Chapelles latérales avec autel et niche à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en mitreUn élément est dit en mitre lorsque son tracé se compose de deux droites se rejoignant en pointe., dédiées à la sainte Famille et à la Vierge. Vitraux du chevet représentant la Trinité au centre, saint Pierre à gauche et saint Paul à droite. Confessionnaux de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Orgue moderne de 1925, peut-être par Stevens.

Sources

Archives
ACS/Urb. 101-Église Sainte-Famille.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1897, pp. 256-258, 559; 1898, pp. 367-369, 556-578; 1899, pp. 916-919.
Maison des Arts de Schaerbeek/fonds local: «Helmet et Monplaisir», Aide-mémoire à l'usage des élèves de l'École normale et du personnel enseignant communal de Schaerbeek, 1974, pp. 29, 38, 39, 78.

Ouvrages
HEMMERYCKX, Ph., La ligne du temps au départ des cartes postales anciennes du quartier d'Helmet, Conférence pédagogique, année scolaire 1987-1988.

Périodiques
SMET, G., «Un peu d'histoire», Helmet Info, janvier 1995, pp. 18-20.

Sites internet
Orgues en Région de Bruxelles-Capitale, Orgue moderne de tribune (Thunus, 1958)

Arbres remarquables à proximité