Typologie(s)

maison unifamiliale ou de rapport (indéterminé)

Intervenant(s)

J. VERMEERSCHarchitecte1926

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22001
voir plus

Description

Ensemble de deux maisons de style éclectique conçu par et pour l'architecte J. Vermeersch, 1926. Ce dernier dessine également les nos29 à 39 avenue du Suffrage universel et 23 à 27 avenue Renan, soit tout l'angle des deux artères.

Les maisons partagent une même élévation sous toit mansardé à égout retroussé. Façade en briques rouges rehaussées de pierre bleue et de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. de pierre blanche. Brisis et terrasson ajourés de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres., à l'origine les premières pour la plupart cintrées, les secondes rampantes, celles du no29 remplacées. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée au no27. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. du rez-de-chaussée et corniche remplacées au no29. Certains châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-bois et/ou mises en plomb en imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie..

Avenue du Suffrage universel 27 et avenue Ernest Renan 29, <a href='/fr/glossary/183' class='info'>élévations<span>Dessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades.</span></a>, ACS/Urb. 250-27 (1926).

Au no27 avenue du Suffrage universel, trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en décrochements successifs vers cette avenue, celle du milieu d'entrée, à niveaux décalés, celle de droite traitée en avant-corps de plan trapézoïdal. Vers l'avenue Renan, pan de mur marqué par une gaine de cheminée en encorbellementUne partie d'élévation est dite en encorbellement lorsqu'elle s’avance en surplomb. et travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. ajouré d'un oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale., percée de la porte de garage. Porte piétonne à encadrement chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. sous corniche; vantailLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. de bois à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. Corniche sur de nombreuses consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. plates. Zone de recul en terrasse, à piliersSupport vertical de plan carré. et grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. FerronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. conservée.

Au no29 avenue Renan, élévation symétrique de trois niveaux. Porte flanquée de deux fenêtres, celle de droite réduite par le percement récent d'une entrée secondaire. Deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages, le premier marqué par des fenêtres de plan trapézoïdal sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. dans le plan de la façade.

Sources

Archives
ACS/Urb. 250-27.