Typologie(s)

immeuble à appartements
rez-de-chaussée commercial
immeuble de bureaux

Intervenant(s)

BUAS SUTER ET SUTERarchitecte1990

Denis HUMBLETarchitecte1990

Styles

Néo-Renaissance flamande
Postmodernisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Saint-Josse-ten-Noode (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 10493
voir plus

Description

Immeuble à appartements réalisé d'après les plans de l'arch. Denis HUMBLET et du bureau d'arch. BUAS-SUTTER en 1990, pour La Garantie nationale.
Cet immeuble érigé à l'emplacement des magasins de la coopérative de l'Union économique intègre, à dr. dans une élévation de type post-moderne, la façade d'un des trois bâtiments primitifs de style néo-Renaissance flamandeLe style Renaissance flamande (XVIe s.) mêle des éléments inspirés de la Renaissance italienne à l’héritage architectural médiéval local. Le style néo-Renaissance flamande (de 1860 à 1914 environ) cherche à ressusciter cette architecture, à la faveur de l’émergence du nationalisme belge. Il se caractérise par des élévations en briques et pierres et des formes caractéristiques (pignons, tourelles, logettes)..
Cet ensemble qui comprend des r.d.ch. commerciaux et des logements s'étend à l'intérieur de l'îlot et couvre une surface d'environ 3000 m2.
Vers la r. de la Charité, il intègre un immeuble de bureaux.
Le nouveau complexe présente r. du Vallon un total de dix travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur cinq niveaux dont deux en retrait, reprenant le même schéma que l'élévation antérieure, un r.d.ch. formant galerie, et une toiture en bâtièreToit à deux versants. percée de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sur deux niveaux.

La façade allie brique, pierre bleue et ciment. La partie subsistante de la façade de l'Union économique date de 1903, elle se compose de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., d'un r.d.ch. en pierre bleue à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. formant pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et de deux niveaux en brique rouge à bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. de briquettesLes briquettes sont des plaques de terre cuite, de faible épaisseur, imitant des briques, appliquées sur une façade pré-existante. Elles ne sont pas, en principe, utilisées pour des constructions neuves, mais plutôt pour des rénovations qui visent à donner l’aspect d’une maçonnerie de briques de parement à une façade existante. blanches et de pierre bleue, frappée d'ancresPièce métallique apparente ou noyée dans l’enduit de façade, fixée à l’extrémité d’un tirant en fer pour solidariser les murs et les planchers. Il existe des ancres purement décoratives, non reliées à des tirants. et d'allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à panneaux. Les pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. qui encadraient jadis au r.d.ch. la devanture commerciale s'intègrent act. à une galerie, les baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. des étages cintrées et jumelées au 3niveau conservent leur structure d'origine, on y remarque l'ajout de barres d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. d'allure post-moderne.

Sources

Archives
ACSJ/Urb./TP 9265 (1921), 10354 (1927), 17370 (1990).

Presse
« L'immeuble de la Semaine, R. du Vallon 18, L'ancienne « Union économique » transformée en appartements », La Libre Belgique, octobre 1992.

Arbres remarquables à proximité