Typologie(s)

établissement scolaire
immeuble de bureaux

Intervenant(s)

René AERTSarchitecte1954

Paul RAMONarchitecte1954

Styles

Modernisme

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Ixelles (DMS-DML - 2005-2015)

Recherches et rédaction

2005-2007

id

Urban : 17195
voir plus

Description

Ancienne école Coloniale et bureaux, de style moderniste, construits à la demande du Ministère des Colonies, par les architectes René Aerts et Paul Ramon, 1954.

Élévation de six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et cinq niveaux sous toiture plate. Bâtiment composé de deux parties ; l'une formée des deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., en retrait, et dédiée à la circulation verticale, l'autre comptant quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. identiques et dont les premier et dernier niveaux sont traités en retrait et scandés de piliersSupport vertical de plan carré. marquant les travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade..
Façade en béton ciselé blanchi, schiste (première travée) et pierre bleue, notamment pour le rez-de-chaussée couvert de dalles sur le tiers de sa hauteur, disposées de manière à obtenir des jeux de relief. Quasi aveugleUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre. et correspondant à la trémie de l'ascenseur, première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. percée d'étroites baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en rectangle couché. Elle contraste avec la seconde travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., percée, sur toute la hauteur, de fenêtres en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. formant un mur-rideauParoi extérieure non portante d’un bâtiment d’architecture moderne, le mur-rideau est généralement en grande partie ou entièrement vitré. vitré ; elle éclaire la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier.. De hautes et larges baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en rectangle couché animent le reste de la façade. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en aluminium d'origine ; saillants et fixes, ils sont équipés sur les côtés de petites vitres pivotantes verticalement ou horizontalement. Corniche débordante au-dessus des deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade..

Extensions vers la rue du Magistrat en 1964 par l'architecte Serge Coteur : une salle de conférence à l'arrière du no 40 et une conciergerie à front de la rue du Magistrat à l'emplacement du no 17. Cette dernière a aujourd'hui disparu pour faire place à un vaste parking en intérieur d'îlot.

Sources

Archives
ACI/Urb. 314-40.

Arbres remarquables à proximité