Typologie(s)

cinéma
salle des fêtes

Intervenant(s)

Arthur MEULEMANarchitecte1931-1932

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 15497
voir plus

Description

Cinéma et salle des fêtes construits en style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. en 1931-1932 par l'arch. Arthur MEULEMAN et fermés en 1965. En 1931, Jos. Weckx introduit une demande de permis de bâtir afin d'ériger, av. E. Pirmez, une maison devant le futur cinéma dont l'entrée est prévue au r.d.ch.

Immeuble à appartements en briques claires flammées d'Orp-le-Grand, comptant trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et quatre étages de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. Verticalité des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. accentuée par les pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossaux à ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., couronnés par des chapiteauxCouronnement orné ou mouluré, d’une colonne, d’un pilier ou d’un pilastre. papyriformes. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. des trois dern. niveaux aux allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. cannelées, munies d'un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. à motif géométrique. Corniche débordante. Toiture en terrasse.

Façade de la ch. de Wavre deux fois plus large, alignant sur trois niveaux, au-dessus du r.d.ch., cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. encadrées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. identiques à ceux de l'av. Eudore Pirmez.

Ancien cinéma ALBERT HALL et salle de fêtes ROSELAND. Façade chaussée de Wavre (photo 1993).

Hautes et larges baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à appuiAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. saillant, rect. aux ler et 3e étages, cintrées au 2e. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale plus large, éclairée au ler étage par une large et haute vitrine carrée, surmontée de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect., puis de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées, jumelées. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées protégées par un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. à motif géométrique, baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. du dern. niveau munies d'accoudoirs de même type. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. décorées de sgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur. à motifs végétaux. À l'entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne., sous la corniche saillante, inscription en relief « ROSELAND ».

À l'intérieur, agencement et structure d'origine.
Cinéma de 1.148 places (parterre et balcon) remarquable par son vestibule d'entrée avec belle caisse des années 1930, son hall avec escalier monumental et coursive d'accès au balcon ainsi que par la salle proprement dite avec balcon.
Au sous-sol (accessible par la ch. de Wavre), salle de danse de 430 places, avec aménagement d'un podium, de coursives, de logettes et d'un bar, dont le bastingage et la décoration Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. constituent un attrait supplémentaire.
Logements et entrée du cinéma raccordés aux salles par un long couloir d'accès : depuis l'av. Eudore Pirmez, longue et étroite parcelle rejoignant quasiment à angle dr. la parcelle trapézoïdale, presque rect., donnant sur la ch. de Wavre.

À noter que la façade de la ch. de Wavre diffère du plan dans la mesure où il était prévu trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de grandes baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. Ce complexe intéressant a fait l'objet d'une étude et d'une proposition de réaffectation (en salles de conférences et salle de banquet ou d'exposition temporaire) par la « Rétine du Plateau ».

Sources

Archives
ACEtt./TP 8148 (1931), 8520 (1932).

Ouvrages
Inventaire des salles de cinéma de la Région Bruxelles-Capitale, « La Rétine du Plateau », 1993, fiche 104.
MEIRE, R. J., Histoire d'Etterbeek, Musin, Bruxelles, 1981, pp. 115, 169.

Arbres remarquables à proximité