Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

D. PEETERSarchitecte1872

Statut juridique

Classé depuis le 28 février 2002

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 32378
voir plus

Description

Vaste immeuble de rapport élevé en style éclectique sur des plans signés en 1872 par l’architecte D. Peeters, daté de 1873 par un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. inscrit dans l’entablement de la travée axiale. Annexé vers 1900 par l’Hôtel Métropole (voir n° 31).

Façade de neuf travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. À l’origine, cinq niveaux plus entresol et toiture mansardée avec belvédère axial interrompant un rang de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. et frontons courbes ou triangulaires, précédées d’un balcon et surmontées d’œils-de-bœuf; partie supérieure remplacée en 1931 par un cinquième étage sous toiture d’ardoises prolongeant celui du n° 31 et percé comme lui de lucarnes rectangulaires neuves. Façade de pierre blanche rythmée horizontalement par un balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux. à chaque niveau et verticalement par le léger ressaut des trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiales et des deuxième et huitième travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Portes-fenêtres rectangulaires à encadrement mouluré flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. auxquels s’adossent les consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. des balcons. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à architraveMoulure inférieure de l’entablement, située sous la frise. moulurée, frise de panneaux et corniche denticulée couronnée d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux., au bord de l’étage ajouté. Rez-de-chaussée formé à l’origine d’une suite de devantures commerciales à entresol, interrompue par deux portails à fronton triangulaire; registreAlignement horizontal de baies sur un pignon. inférieur aujourd’hui modernisé et couvert d’un auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine..
Façade arrière très sobre, donnant sur l’impasse du Cheval.

Sources

Archives
AVB/TP 608 (1872), 39624 (1931).

Arbres remarquables à proximité