Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

Albert DELCORDEarchitecte1922

Styles

Éclectisme
Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 35771
voir plus

Description

Occupant l’angle des deux rues, quatre immeubles de rapport de styles Beaux-Arts ou éclectique, vraisemblablement conçus en ensemble, le no18 en 1922, aux plans signés par l’architecte Albert Delcorde.

Bâtiments de trois ou quatre niveaux. Balconnets de plan cintré à garde-corps en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..

Aux nos18 rue des Chrysanthèmes et 64-64a rue des Artistes, façades en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., rehaussées de pierre blanche. Certaines baies à encadrement en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade..
Au no18, élévation symétrique de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les latérales plus larges. Dans l’axe, porte jumelée aux fenêtres des travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. étroites. Entablement à partie centrale formant frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré. Corniches conservées. Porte conservée, à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..
Deux appartements en miroir par niveau.
Au no64-64a, immeuble d’angle à trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la rue des Chrysanthèmes et quatre vers la rue des Artistes, reliées par un large pan coupé. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. extérieures inscrites en retrait. Bordant le pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment., travées percées de fenêtres en oculusJour de forme circulaire, ovale ou polygonale. oblong. Côté Chrysanthèmes, première travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à fenêtres jumelles, les deux suivantes aveuglesUn élément est dit aveugle lorsqu’il est dénué d’ouverture. Une baie aveugle est un élément construit sans ouverture, imitant une porte ou une fenêtre.. Pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. de plan concave au rez-de-chaussée, traité en porche d’entrée couvert par un bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. sur quatre colonnes.
Deux portes piétonnes flanquant une large entrée de garage. Grilles en fer forgé reliant les colonnes latéralement. Bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. rythmé de pilastres cannelés et alignant neuf fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. Il porte une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. devançant quatre larges portes-fenêtres. Entablement à couvre-murCouverture, souvent en pierre ou en céramique, disposée au sommet d’un mur pour le protéger de l’eau de pluie. Les pignons et les murs de clôture sont d’ordinaire pourvus d’un couvre-mur.; mouluration supprimée au pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment., marqué dans l’axe par une esquisse de frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches.. Toit plat à niveau d’attique. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. partiellement conservés, à petits-bois. Portes d’origine, les piétonnes vitrées, à grille en fer forgé, celle de garage à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. à petits-fers cintrés.

Aux nos20 rue des Chrysanthèmes et 66 rue des Artistes, façades en briques dans les tons jaune, orange et rouge, rehaussée de briques rouges et de pierre bleue. FrisesBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. de briques en redents. EntablementsCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. axial, cintré au no66. Corniches recouvertes de PVC. Huisserie remplacée, excepté la porte du no20, à grille en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage..
Au no20, élévation de quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., larges et étroites une sur deux, flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau.. Porte à la deuxième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade..
Au no66, élévation symétrique de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. égales, chacune en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général.. Porte axiale.

Sources

Archives
AVB/TP rue des Chrysanthèmes 18: 48629 (1922); rue des Artistes 64-64a: 72659 (1961).

Arbres remarquables à proximité