Typologie(s)

maison bourgeoise

Styles

Éclectisme d'inspiration pittoresque

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 35774
voir plus

Description

À l’angle de la rue des Horticulteurs, maison bourgeoise de style éclectique d’inspiration pittoresque, conçue par l’architecte François Van Stichel pour la veuve C. Carbon, 1912. Signature au rez-de-chaussée côté rue des Horticulteurs «F. VAN STICHEL / ARCHITECTE / BRUXELLES». Elle fut primée au concours de façades organisé par la Commune pour les années 1913 à 1915.

Façades en briques orangées, rehaussées de briques vernissées blanches et de pierre bleue. SoubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. à moellonsPierres grossièrement équarries mises en œuvre dans une maçonnerie. de grèsTerre cuite de texture serrée, légèrement vitrifiée, glaçurée ou non. Le grès désigne également une famille de pierres composées de silice. mauve. Partie supérieure à décor de colombages (aujourd’hui peint en blanc). Bâtiment à trois façades et deux niveaux sous toiture à croupesUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux., croupettesPetite croupe ou croupette. Petit versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupe, la croupette ne descend pas aussi bas que les pans principaux. et plateforme faîtière.
Vers la rue des Horticulteurs, deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. jumelles percées de fenêtres à linteau et arc(s) de décharge; lucarne rampanteUne lucarne est dite rampante lorsqu'elle est couverte par un appentis incliné dans le même sens que le versant du toit. de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC.. Sur l’angle, travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. devancée par un oriel de plan trapézoïdal montant de fond, le second niveau entièrement en menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC.; toiture à pans à chaque niveau. Vers la rue des Chrysanthèmes, façade coiffée d’un pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. polygonal à croupette, percé d’une fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Elle est devancée par un avant-corps de plan cintré, de trois niveaux décalés, abritant la cage d’escalier. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. supérieures anciennement à décor d’inspiration végétale.
En façade latérale, côté cour, vaste avant-corps sous pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. polygonal à croupette, percé d’une fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie.. Fenêtre à deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. au rez-de-chaussée. Dans l’angle, porche d’entrée surélevé, accessible par un escalier côté rue. Porche couvert d’un toit à deux pans sur structure de bois à aisseliers et piliersSupport vertical de plan carré. de pierre bleue; garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en bois. Soubassement percé d’une entrée de service côté cour.
Menuiserie largement conservée. Corniches à aisseliersEn menuiserie, pièce de bois disposée de biais, portant le débordant d’un toit ou d’un auvent. En charpenterie, lien disposé en oblique, soulageant une pièce horizontale et portant sur une pièce verticale., parfois doubles. Châssis pour la plupart à imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. à petits-bois et vitrage coloré à relief.
Clôture du jardinet en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. à dessin géométrique; panneaux de métal déployé partiellement remplacés par du treillis.
Portique d’entrée en bois à toit en bâtièreToit à deux versants., dont ne subsistent que les deux piliersSupport vertical de plan carré.. Partie droite modifiée pour l’aménagement d’une entrée carrossable. Garage établi dans l’angle de la cour en ou après 1950.



Sources

Archives
AVB/IP II 684 (1903-1915).
AVB/TP Laeken 697 (1912), 67684 (1950).