Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport

Intervenant(s)

E. L'HOMME1876

Styles

Éclectisme
Second Empire

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 33237
voir plus

Description

Ensemble de trois maisons de rapport jumelées, appartenant au groupe d’immeubles de type haussmannien érigés par J.-B.A. Mosnier, dont on conserve un projet de façade divergent signé par l’architecte parisien E. L’Homme datant de 1876.

Façade en pierre blanche de style éclectique à tendance Second EmpireStyle Empire (de 1800 à 1850 environ). Tendance particulière du néoclassicisme caractérisée par un décor d’inspiration archéologique (palmettes, sphinx, griffons, etc.), issu de l’Antiquité grecque, romaine ou égyptienne., avec décor soigné, spécifique pour l’immeuble central. Maisons à corps simple, comptant cinq niveaux et chacune trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sous toiture mansardée couverte d’ardoises. RegistresAlignement horizontal de baies sur un pignon. bien définis : étage entresolé à refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages., bel étage souligné par un balcon à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console., dernier niveau précédé d’un garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. semblable sur corniche à consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Portes surbaissées, à clé ouvragée sous balcon à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire., conservées dans l’immeuble central et celui de droite. TrumeauxPan de mur compris entre deux travées ou entre deux baies d'un même niveau. des troisième et quatrième niveaux dotés de panneaux d’ordre colossalUn pilastre, une colonne ou un autre support est dit colossal lorsqu’il s’élève sur plusieurs niveaux ou sur la plus grande partie de la hauteur du bâtiment., à encadrement pour les immeubles latéraux, rehaussés de cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. frappés d’un mascaronDécor sculpté figurant un visage humain ou un masque. pour l’immeuble central. Au bel étage, fenêtres surbaissées, rehaussées d’une clé et sous fronton brisé et cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. aux immeubles latéraux, sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. triangulaire sur consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console. à l’immeuble médian. Aux autres étages, fenêtres rectangulaires, parfois à clé, encadrement à filets, accostées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. ou précédées de garde-corps en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Au-dessus de la corniche, lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à pseudo-fronton et à garde-corps. Devantures commerciales transformées.
Rénovation par la Ville de Bruxelles en 1982-1983.


Sources

Archives
AVB/TP 54945 (1876).