Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial
cinéma

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme
Néo-Louis XVI

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Inventaire des salles de cinéma (1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Technique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 33227
voir plus

Description

Maison de style éclectique élevée en 1872, comptant quatre niveaux dont un en entresol et trois travées sous bâtièreToit à deux versants..

Façade rythmée horizontalement, rehaussée d’une abondante ornementation stuquée de style néo-Louis XVILe style néo-Louis XVI se développe à partir de 1910 environ. Il reprend des éléments typiques du néoclassicisme contemporain du règne de Louis XVI : noeud de ruban, médaillons ovales, lauriers, faisceau de licteurs, etc.. À l’étage entresolé, fenêtres surbaissées entre trumeaux panneautés, sous larmierMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche. continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. et refendsLe refend est un canal dans un parement, accusant ou simulant le tracé de joints d'un appareil à bossages. à crossettesRessauts décoratifs situés aux angles d’un élément tel qu’un encadrement.. Étages supérieurs ajourés de portes-fenêtres rectangulaires à encadrement à filets et crossettes; au bel étage, frisesBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. à guirlandes, larmiersMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche., balcon et fronton triangulaire dans l’axe; au dernier niveau, clés accostées de guirlandes et frise à glyphes; garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Corniche reposant sur des consoles étirées interrompant la friseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. alternativement occupée par des trous de boulin et des cache-boulins et le cordonCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition.. Devanture commerciale dès l’origine, aujourd’hui transformée.
À gauche, entrée du cinéma appelé initialement «Majestic» : petite salle (329 places) avec balcon et coupole vitrée, édifiée sur les plans de l’architecte E. Govaerts de 1912 et inaugurée en 1913; plusieurs fois transformée depuis.

À l’arrière, rue de la Fiancée, n° 31, jadis sortie de l’ancien théâtre de l’Alhambra, large façade-pignon enduite, de deux niveaux et quatre travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., rythmée par des pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. et par le balcon continuUn élément est dit continu s’il règne sur toute la largeur de l’élévation ou sur plusieurs travées. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. de l’étage. Au pignon, arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. cintré percé d’un jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. de même profil ; sorties de secours au rez-de-chaussée et à l’étage.




Sources

Archives
AVB/TP 18056 (1872), 6180 (1912).