Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

A. VANDERHEGGEN1875

H. LE ROYsculpteur1875

A. BOURÉsculpteur1875

Statut juridique

Classé depuis le 28 avril 1994

Styles

Éclectisme
Néo-baroque

Inventaire(s)

  • Inventaire du patrimoine monumental de la Belgique. Bruxelles Pentagone (1989-1993)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2016

id

Urban : 33220
voir plus

Description

Imposant immeuble d’angle en style éclectique à tendance néo-baroqueLe style néo-baroque (de 1860 à 1914 environ) se réfère à l’art baroque (XVIIe et 1er quart du XVIIIe siècle) et en reprend certains éléments décoratifs : pignon à volutes, pilastres colossaux, décor emprunt d’une certaine vigueur et d’un fort relief (bossages, harpes, encadrements en saillie)., érigé vers 1875 sur les plans de l’architecte A. Vanderheggen.

Quatrième prix au concours de façades de 1872-1876. Plan de forme presque triangulaire caractéristique et adapté à l’étroitesse de l’îlot; se détachant à l’angle, avant-corps en rotonde sommé d’une coupoleVoûte de plan central. Elle peut être circulaire, ovale, polygonale, à côtes, en plein cintre, surbaissée, surhaussée, etc..
Façade monumentale en pierre bleue et en pierre blanche, comptant six niveaux dont un en entresol et respectivement trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à l’angle arrondi, cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latéralement, respectivement sous coupoleVoûte de plan central. Elle peut être circulaire, ovale, polygonale, à côtes, en plein cintre, surbaissée, surhaussée, etc. et toiture mansardée couverte d’ardoises. Division en trois registresAlignement horizontal de baies sur un pignon. de deux niveaux chacun, limités par les balcons continus à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire. — remplacée ultérieurement par une grille en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion. aux trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales — et scandés par des pilastres ou demi-colonnes liant les niveaux deux à deux et superposant successivement les ordres corinthien, ionique et dorique. RessautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. latéraux et angle arrondi richement ornementés.
Rez-de-chaussée à imitation de joints, ajouré de baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrées aux trois travées d’angle : cartouchesDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. ornés de têtes de satyre en guise de clé et pilastres à bossages supportant quatre belles caryatides, par les sculpteurs A. Bouré et H. Le Roy, au niveau entresolé. RessautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. latéraux cantonnés de demi-colonnes, sur bases au niveau entresolé. Actuellement transformé, rez-de-chaussée vitré présentant à l’origine des frontonsCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. au-dessus des encadrements de fenêtres. Portail central avec porte pourvue de vantauxLe mot vantail désigne le battant d’une porte ou d’une fenêtre. métalliques; à l’intérieur, panneaux de céramique de la compagnie d’assurances «Utrecht», datant du début du XXe siècle. RegistreAlignement horizontal de baies sur un pignon. principal et troisième registre moins haut éclairés de fenêtres rectangulaires encadrées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. se prolongeant jusqu’à l’entablement. Rotonde et travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. extrêmes du bel étage accentuées par un frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. brisé accueillant un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale.; garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à balustres aux trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. centrales du troisième niveau.
Entablement terminal classique avec corniche profilée à modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche.. Coupole ajourée autrefois par un pseudo-lanterneau et piquée d’une flèche comme aujourd’hui, mais entourée de désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. sommés de pots-à-feuAmortissement en forme de vase d’où s’échappent des flammes.; toiture mansardée à garde-corps, plus aiguë et percée d’oculi, simplifiée et ajourée actuellement de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. sous frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches..
Vers la rue de la Fiancée : cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. jouxtant la rotonde d’angle, enduites et en trois registresAlignement horizontal de baies sur un pignon.; aux fenêtres, encadrement à filets se prolongeant verticalement, allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. panneautées.




Sources

Périodiques
L’Émulation, 1877, pl. 13-16; 1886, col. 170.