Typologie(s)

atelier (artisanat)
entrepôt/dépôt
immeuble de bureaux
dépendances

Intervenant(s)

Paul HAMESSEarchitecte1908

BUREAU D'ETUDES GMTbureau d'architectes1996

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Inventaire de l'architecture industrielle (AAM - 1980-1982)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Woluwe-Saint-Pierre (DMS-DML - 2002-2009, 2014)

Recherches et rédaction

2005

id

Urban : 17570
voir plus

Description

Anciennement conciergerie, bureau et ateliers disposés autour d'une cour, pour l'entrepreneur Jules De Waele sur les plans de l'architecte Paul Hamesse, 1908. L'ensemble a été rénové et transformé en bureaux et ateliers par le Bureau d'etudes GMT, en 1996.
 
De deux niveaux sous mansarde, la conciergerie comptait seulement une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de profondeur et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. en façade à rue. Elle est flanquée du portail d'entrée et d'un mur de clôture en briques. Dans la continuité de la conciergerie, prenaient place deux bâtiments, l'un à usage de bureau, l'autre d'atelier, de deux niveaux, chacun sous une toiture en bâtièreToit à deux versants..
Les façades ont aujourd'hui été uniformisées et cimentées. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires, de hauteur dégressive. Toit mansardé commun. Façade à rue de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Façade sur cour de six travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les deux premières percées de portes sous auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. en fer et verre. L'atelier initial comptait cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. sur la cour. Il n'en reste aujourd'hui que deux. Façade en briques rythmée de lésènesLes lésènes sont des jambes saillantes en répétition sur un mur, réunies par un arc ou par une frise d’arceaux. Ce couronnement d’arc ou d’arceaux distingue la lésène du pilastre., percée de grandes baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rectangulaires au rez-de-chaussée et de petites ouvertures ajoutées au deuxième niveau.

Mur de clôture remis à neuf. Portail métallique entre piliersSupport vertical de plan carré. de briques, au soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en pierre blanche et à amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. pyramidal couronné d'une sphère. Sur le pilierSupport vertical de plan carré. de droite, récente inscription gravée sur une plaque en pierre bleue : « Architecte : / Paul Hamesse / 1908 ».

Les bâtiments plus tardifs autour de la cour ont été aussi rénovés et réaffectés.

Sources

Archives
ACWSP/Urb. 505 (1908), 99 (1996), 196 (1996).

Ouvrages
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles. Woluwe-Saint-Lambert/Woluwe-Saint-Pierre/Evere, Bruxelles, AAM, 2 vol., fiche 46.

Arbres remarquables à proximité