Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Antoine COURTENSarchitecte1929

Statut juridique

Classé depuis le 07 mars 2002

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 23234
voir plus

Description

Implantée sur une parcelle traversant l'îlot, maison bourgeoise de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. résultant de la profonde transformation d'une habitation néoclassique par l'architecte Antoine Courtens en 1929.

Au no11 rue des Palais, façade principale, de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé., enduite en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à encadrement à ressautsSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général., commun pour les fenêtres de la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée. Porte sous balconnet formant auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine.. En travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale., deux fenêtres jumelles au rez-de-chaussée. Bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. de plan chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. sous terrasse; assiseRang d’éléments de même hauteur posés de niveau dans une maçonnerie. L’assise désigne également la plate-forme d’un balcon ou d'une logette, portée d’ordinaire par des consoles et sur laquelle repose le garde-corps. et cul-de-lampe cannelés, ce dernier devançant un pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à toresMoulure pleine de profil courbe, en portion de cercle ou d’ovale ou en demi-cœur.. Porte vitrée, garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. et barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., à motifs de cercles et volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc.; barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. et garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. du bow-windowDe l’anglais bow (arc dans le sens d’arqué, courbé) et window (fenêtre). Le bow-window apparaît avec l’Art nouveau. Il s’agit d’un élément en surplomb qui s’intègre par son plan cintré à la façade. Il se différencie de la logette, d’ordinaire de plan rectangulaire et qui paraît appliquée sur la façade. Le bow-window peut occuper plusieurs niveaux. reliés par des montants métalliques terminés en enroulement. Corniche et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Au no121 rue de la Poste, façade arrière recouverte d'enduitL'enduit est un revêtement de plâtre, de mortier, de stuc, de ciment, de lait de chaux, de simili-pierre, etc. tyrolien. Rez-de-chaussée percé à gauche de plusieurs petites fenêtres grillées disposées géométriquement et, à droite, d'une porte de garage. À l'étage, deux volumes en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. de plan trapézoïdal: celui de gauche sur deux niveaux, formant une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. étroite, celui de droite d'un seul haut niveau, percé d'une vaste verrière et formant terrasse. Les deux volumes sont reliés par une souche de cheminéePartie du conduit d’une cheminée émergeant du toit. de section ovale. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. remplacée, à l'exception du châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. de la verrière, à petits-fers, mises en plomb et verre imprimé.

À l'intérieur, au rez-de-chaussée, petite salle à manger à l'avant, office au centre, cuisine et garage à l'arrière. Escalier à rampe en bois de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Au premier étage, salon, salle à manger et jardin d'hiver en enfilade. Ce dernier présente une fontaine de marbre de plan polygonal, à bassin recouvert de mosaïque. Il donne accès, via quelques marches, à un office situé à l'arrière de l'escalier.
 
Classement 07.03.2002.

Sources

Archives
ACS/Urb. 204-11.
AAM/fonds Antoine Courtens.

Arbres remarquables à proximité