Typologie(s)

établissement scolaire

Intervenant(s)

V. VAN HAELENarchitecte1932-1934

INCONNU - ONBEKEND1882-1885

Styles

Art Déco
Néogothique

Inventaire(s)

  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22871
voir plus

Description

Complexe scolaire comprenant un bâtiment à rue de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. conçu en 1932-1934 par l'architecte V. Van Haelen et, à l'arrière, un corps de classes édifié entre 1882 et 1885 et agrandi en 1922 par l'architecte Jules Delstanche. Signature sur le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. du no110 «V. VAN HAELEN – / ARCHITECTE. 1935».

Historique

Entre 1882 et 1885 est érigé en intérieur d'îlot un corps de classes de style éclectique (A), de cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., accessible par le no108. En 1890 est conçu à ce numéro un bâtiment de style néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. (B) avec passage carrossable donnant accès à l'école et grande salle à l'étage. En 1922, l'architecte Jules Delstanche dote le corps de classes de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. supplémentaires vers la gauche, dans le même style (C). En 1932, l'architecte V. Van Haelen transforme profondément le no108 (B) en un bâtiment de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs. de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Deux ans plus tard, il ajoute une troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. à celui-ci, en transformant dans le même style le no110 (D), une maison néoclassique érigée vers 1880. En 1934 également, il aménage une entrée secondaire pour l'école, rue Verwée (E). C'est vraisemblablement à la même époque que le corps de classes (A, C) est transformé en façade et en partie à l'intérieur en style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.. Enfin, entre 1935 et 1954, l'école annexe le no106 (F).

Rue Rubens 108, bâtiment <a href='/fr/glossary/509' class='info'>néogothique<span>Le style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors.</span></a> de 1890, plan du rez-de-chaussée, élévation et coupe de la façade, Archives de la fabrique de l'Église Saint-Servais (1890).

Description

Bâtiment à rue
(B, D) de trois niveaux et trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les deux premières conçues en 1932, la troisième en 1934. Façade en briques flammées de tons orangés, rehaussée de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche et de pierre blanche d'Euville. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. du premier niveau à angles supérieurs coupés, celles du dernier à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonal. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. aux étages. À la deuxième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., porte flanquée à gauche d'une étroite fenêtre. Troisième travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. marquée par deux fenêtres au rez-de-chaussée, surmontées d'un oriel de plan trapézoïdal. Aux deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. du premier étage à tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. portant respectivement les inscriptions «PAROISSE / SAINT-SERVAIS» et «SINT-SERVATIUS PAROCHIE»; entre les deux, bas-relief polygonal à symboles christiques: pélican nourrissant ses petits, croix, alpha et oméga. AllègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. du second étage à motif géométrique, celle de l'oriel cannelée. Porte vitrée en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. et grilles des fenêtres du rez-de-chaussée conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.
Intérieur du no108. Au rez-de-chaussée, à l'avant, loge du concierge à l'origine, suivie de la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier.; cantine à l'arrière, éclairée par des fenêtres donnant sur le jardin du no110, aujourd'hui couvert. Sols en granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit.. Murs en briques orangées et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. Portes à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. polygonal. Cantine à plafond rythmé de poutres habillées de bois. Cheminée à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en mitreUn élément est dit en mitre lorsque son tracé se compose de deux droites se rejoignant en pointe.. Bancs de bois intégrés. Dressoir de menuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. intégrant à l'origine un monte-plats. Aux étages, locaux d'œuvres à l'origine, dont une vaste salle avec scène au premier, aujourd'hui convertie en salle de gymnastique.

Rue Rubens 108-110, ancienne école paroissiale Saint-Servais, plan d'ensemble et élévation du bâtiment à rue, Archives de la fabrique de l'Église Saint-Servais (1935).

Corps de classes (A, C) de trois niveaux sous toiture en bâtièreToit à deux versants. et huit travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., les cinq dernières, symétriques, érigées entre 1882 et 1885, les trois premières ajoutées en 1922. Façade de style éclectique à l'origine, rhabillée vraisemblablement en 1935 en style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs.: briques de tons orangés et simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche, soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. en simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. bleue et appuisAppui de fenêtre. Élément d’ordinaire en pierre, limitant une baie vers le bas. de fenêtre en pierre bleue. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. flanquées de pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossaux. Première et sixième travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée, à allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. cannelées; porte de la sixième sous niche abritant une statue de la Vierge à l'enfant. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.
À l'intérieur, cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. de 1922 en bois, celle des années 1880 remplacée vraisemblablement en 1935 en béton recouvert de granitoMatériau composé de mortier et de pierres colorées concassées présentant, après polissage, l’aspect d’un granit..

Entrée rue Verwée (E) de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçue en 1934 dans les mêmes matériaux que la façade vers la rue Rubens. Porte à angles supérieurs coupés, surmontée d'un cartoucheDécor composé d’une table plane ou bombée, aux contours généralement sinueux, bordée d’un décor sculpté et/ou d’une mouluration, et sur laquelle prend parfois place un blason ou une inscription. Le médaillon est un cartouche rond ou ovale. de même forme portant l'inscription «SAINT– / SERVAIS». Au-dessus, trois étroites fenêtres sous couronnement polygonal à corniche de pierre, où devait figurer un relief représentant saint Servais. Grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. de la porte et des fenêtres conservées.
L'entrée donne sur une cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. ouverte, sous toit plat, menant à la cour de récréation.

Sources

Archives
ACS/Urb. 238-108-110.
Archives de la fabrique de l'Église Saint-Servais.

Périodiques
MERTENS, A., ROZEZ, «Rubens (rue)», Annuaire du Commerce et de l'Industrie de Belgique, Province de Brabant, Bruxelles et sa banlieue, Bruxelles, Établissements généraux d'imprimerie, 1882, 1885.

Arbres remarquables à proximité