Typologie(s)

hôtel de ville/maison communale

Intervenant(s)

Jules Jacques VAN YSENDIJCKarchitecte1884-1887

Maurice VAN YSENDIJCKarchitecte1912-1919

Statut juridique

Classé depuis le 13 avril 1995

Styles

Néo-Renaissance flamande

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Social
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22498
voir plus

Description

Hôtel communal monumental de style néo-Renaissance flamandeLe style Renaissance flamande (XVIe s.) mêle des éléments inspirés de la Renaissance italienne à l’héritage architectural médiéval local. Le style néo-Renaissance flamande (de 1860 à 1914 environ) cherche à ressusciter cette architecture, à la faveur de l’émergence du nationalisme belge. Il se caractérise par des élévations en briques et pierres et des formes caractéristiques (pignons, tourelles, logettes)., construit entre 1884 et 1887 par l'architecte Jules-Jacques Van Ysendyck, lauréat du concours lancé en 1881 par la Commune, et inauguré solennellement le 21.07.1887. Partiellement ruiné en avril 1911 suite à un incendie criminel, il est reconstruit à l'identique et agrandi par le fils de l'architecte, Maurice Van Ysendyck, à partir de 1912, et inauguré le 01.06.1919.

À partir de 1871, les édiles débattent de la nécessité d'édifier sur l'artère reliant la place de la Reine à la gare de Schaerbeek, un des axes majeurs de la commune, une nouvelle maison communale qui permette de regrouper des services communaux disséminés dans différents endroits. Le choix d'implantation de l'édifice se porte sur la place Colignon, conçue comme le noyau d'un nouveau quartier, dont le plan de voiries dressé par l'ingénieur communal Bouchez est adopté en séance du Collège communal du 28.02.1881 et ratifié par l'arrêté royal du 20.04.1882.

Alors que le bâtiment d'origine se présentait sous la forme d'un «U» délimitant à l'arrière une cour clôturée par une grille, le nouvel édifice prend l'aspect d'un vaste quadrilatère organisé autour d'une cour centrale, les ailes latérales ayant été prolongées jusqu'à un corps arrière monumental fermant désormais la cour. Les quatre corps principaux de l'édifice abritent les salles d'apparat et les bureaux, qui présentent une grande unité de style, caractérisée par des ornements puisés dans le répertoire de la Renaissance flamande. Si Maurice Van Ysendyck a été fidèle à l'œuvre de son père en bien des points dans la partie reconstruite en reconstituant l'ensemble de la décoration sur base des plans et dessins originaux préservés, il conçoit la nouvelle organisation, dessine une série de détails et adopte des techniques de construction récentes et des équipements modernes (structures en béton armé, charpentes métalliques, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en acier, ascenseurs et téléphonie intérieure).

Classement 13.04.1995

Fichiers

Arbres remarquables à proximité