Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

Fernand DE PAUWarchitecte1923

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 22164
voir plus

Description

Maison bourgeoise de style éclectique, de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé., architecte Fernand De Pauw, 1923.

Elle débute une enfilade d'immeubles s'achevant au no284, qui borde un petit square triangulaire formé à la jonction de la rue Guillaume Kennis et de l'avenue Gustave Latinis.

Élévation de deux niveaux sous toiture mansardée, en pierre blanche et briques rouges. BaiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. sous corniche, les fenêtres à un ou deux meneauxÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie., celles de la travée principaleTravée la plus large de l’élévation, marquée par un ressaut et une décoration plus abondante. Les façades de composition asymétrique comportent d'ordinaire une travée principale. de plan légèrement cintré. Deux arcadesBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. au rez-de-chaussée, la première à tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. sculpté figurant un érudit dans sa bibliothèque, flanqué de putti symbolisant la guerre et la paix, la seconde délimitant un porche dans-œuvre à pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. percé d'une fenêtre et piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau., le gauche sculpté d'un hibou; grille de clôture en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. Au-dessus du porche, haut-relief à visage féminin. Brisis à égout retroussé, percé de lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à corniche. MenuiserieÉléments de bois relevant de l’art du menuisier. Pour une façade, le mot peut désigner les portes, les châssis, les éventuelles logettes et la corniche. Par extension, le terme désigne également l'huisserie métallique et en PVC. conservée: corniche plate, châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à mises en plombs et porte à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. garnis de vitrail.

À l'intérieur, cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. centrale de plan carré, sous lanterneau. Au rez-de-chaussée, bibliothèque à l'avant.

Sources

Archives
ACS/Urb. 164-260.

Périodiques
L'Émulation, 9, 1924, p. 135.