Typologie(s)

maison bourgeoise

Intervenant(s)

François (alias Frans) HEMELSOETarchitecte1906

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Recherches et rédaction

2013-2014

id

Urban : 22731
voir plus

Description

Ensemble de trois maisons presque identiques, de style éclectique et de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé., conçues en 1906 par l'architecte Frans Hemelsoet, qui signe sur chaque soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. «F. HEMELSOET / ARCHITECTE». Toutes trois sont érigées pour des membres de la famille d'entrepreneurs Hannaerts: les nos11 et 15 pour Louis Carpentier-Hannaerts, le no13 pour Nicolas Hannaerts. Ces deux commanditaires sont à l'origine des maisons adossées rue Portaels 9 à 13 (1906-1907). Bien que plus modestes, elles sont peut-être également dues à Hemelsoet. En outre, des membres de la famille Hannaerts commanditent un an plus tard les maisons voisines (voir nos5 à 9 avenue Princesse Élisabeth et 3 à 7 rue Portaels). Les nos11 et 15 de l'avenue obtiennent le 4e prix au Concours de façades de Schaerbeek de 1906-1907.

Les nos11 à 15 avenue Princesse Élisabeth se situent au sein d'une enfilade particulièrement cohérente d'immeubles de même époque, allant du no1-3 au no17.

Façades en briques jaunes (nos11 et 15) ou blanches (no13), toutes rehaussées de briques orange et de pierre bleue. Portes et fenêtres des étages sous entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Logettes sous terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon.; celle de la façade centrale de plan cintré sur culot. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. conservés, ceux des nos11 et 15 en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage., ceux du no13 en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Corniches conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés. Portes des nos11 et 13 conservées, la seconde à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. ornés de vitraux.

Sources

Archives
ACS/Urb. 11, 13 avenue Princesse Élisabeth: 219-13; 15 avenue Princesse Élisabeth: 219-15; 9 rue Portaels: 216-9; 11 rue Portaels: 216-11; 13 rue Portaels: 216-13.
ACS/Bulletin communal de Schaerbeek, 1907, p. 532.

Ouvrages
COMMUNE DE SCHAERBEEK, Concours de façades, manuscrit conservé au fonds local de la Maison des Arts de Schaerbeek.

Périodiques
L'Émulation, 1907, pl. 23.

Arbres remarquables à proximité