Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

René NOTERISarchitecte1935

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Paysager
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 21985
voir plus

Description

À l'angle du square Émile Duployé, immeuble à appartements de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçu pour l'entrepreneur J. Dubois par l'architecte René Notéris, 1935.

Élévation de neuf niveaux sous toit plat, le dernier en retrait de part et d'autre de l'angle, ménageant de vastes terrasses. Rez-de-chaussée parementé de marbre jaune rehaussé de pierre bleue; étages enduits, rehaussés de briques. Façades comptant chacune cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales, disposées en miroir et reliées par une large travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'angle traitée en oriel de plan cintré aux étages. Deuxième et avant-dernière travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. marquées aux niveaux médians par un oriel de plan trapézoïdal sous terrasse. Les oriels se prolongent en travée(s) voisine(s) par des balcons à angle arrondi. Terrasses et balcons à parapetUn parapet en maçonnerie est un muret servant de garde-corps. et barre d'appuiPetit garde-corps de faible hauteur et non saillant, compris dans l’embrasure d’une fenêtre. tubulaire. Fenêtres des oriels à piédroitsLes piédroits sont les éléments verticaux latéraux de l’encadrement d’une baie, portant son couvrement. en colonnette profilée. Décor mouluré de motifs en chevrons et fleurs stylisées. Porte piétonne sur l'angle, flanquée de fenêtres grillées. Vers l'avenue, commerce à vitrine et porte latérale (no132); seconde vitrine du magasin remplacée par un nouveau commerce (no134). Porte piétonne conservée, à grilles en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. et tente du commerce conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. largement remplacés. Vers le square, muret de clôture du jardinet à barre tubulaire, portant le monogramme «AI».

À l'intérieur, vaste hall d'entrée à lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. et dallage de marbres noir et rouge veinés. À droite, portrait du roi Albert Ier en médaillonCartouche rond ou ovale.. À gauche, fenêtre de la conciergerie sur plan trapézoïdal.

Sources

Archives
ACS/Urb. 208-130-132-134.

Arbres remarquables à proximité