Typologie(s)

maison bourgeoise
dépendances

Intervenant(s)

Jean MARCHALarchitecte1927-1928

Styles

Art Déco

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Schaerbeek (Apeb - 2010-2015)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

2012-2013

id

Urban : 21904
voir plus

Description

Ensemble de deux maisons de style Art DécoStyle Art Déco (entre-deux-guerres). Tendance à la géométrisation des formes et des ornements architecturaux, doublée de jeux de matériaux, de textures et de couleurs., conçues pour un industriel par l'architecte Jean Marchal en 1927. Signature et millésime au rez-de-chaussée du no105-107 «J. MARCHAL / ARCH : 1928».

Élévations de trois niveaux sous pseudo-mansarde et toit plat, en briques rouges rehaussées de pierre blanche et de simili-pierreEnduit dont la couleur et la texture imitent la pierre de manière très convaincante, avec généralement des joints factices remplis de mortier gris. blanche. Corniches conservées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à vitraux ou petits-bois pour la plupart d'origine. Grilles des zones de recul partiellement conservées.

Au no103, travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. unique aux étages, comprise dans un encadrement à ébrasement et percée de fenêtres sur plan trapézoïdal, la seconde à jourOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. dans le plan de la façade. Au rez-de-chaussée, porte à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et fenêtre remplaçant la porte de garage prévue initialement. Porte vitrée en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. conservée.

Au no105-107, large façade de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales. Au centre, porche dans-œuvre surélevé, à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle. et précédé d'un vaste emmarchement de plan trapézoïdal. Il est flanqué de quatre petites fenêtres carrées. TripletGroupement de trois baies. Les deux latérales, identiques, sont différentes de la baie centrale, d’ordinaire plus vaste. au niveau supérieur. En travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. gauche, porte de garage au premier niveau et fenêtre sur plan en éperon au troisième, à culot en briques et toit à pans. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. de droite plus large, percée au rez-de-chaussée de deux baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. à angles coupés: entrée carrossable à droite, donnant accès à des «magasins», fenêtre grillée à gauche, éclairant l'un de ceux-ci. Au deuxième niveau, logette de plan trapézoïdal sous terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. à désÉléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. et grille tubulaire, devançant deux portes-fenêtres jumelles. Trois lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. inégales, les latérales à corniche à dents de scie. Motifs géométriques sculptés. Porte conservée, à joursOuverture vitrée dans une menuiserie ou baie de petite dimension. grillés.
À l'intérieur, au deuxième niveau, petite salle à manger suivie d'une cuisine en travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. gauche. Salon et salle à manger en enfilade à droite. Cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. de plan carré au centre, à laquelle s'adosse une véranda en avant-corps de plan trapézoïdal sous terrasse à balustradeGarde-corps composé de balustres, c’est-à-dire de petits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire.. Escalier éclairé aux niveaux supérieurs par des fenêtres étroites jumelées par quatre, les supérieures oblongues, ornées de vitraux à l'origine.

Dépendance conçues par le même architecte la même année au fond du jardin.

Sources

Archives
ACS/Urb. 140-103.