Le square du Bastion se situe à hauteur de la porte de Namur, entre la place du Champs de Mars et le début de la chaussée d'Ixelles.

Il est créé en 1965 à l'emplacement de l'ancienne rue du Bastion dans le cadre du réaménagement urbanistique de l'îlot défini par la porte de Namur, l'avenue Marnix et les rues du Champ de Mars et du Bastion (Plan Particulier d'Aménagement du 01.02.1965, revu selon l'arrêté royal du 15.04.1970).
Cet îlot s'était développé à hauteur de ce qui constituait autrefois le Faubourg de Namur qui s'était progressivement urbanisé, au croisement des chaussées d'Ixelles et de Wavre, suite au démantèlement des fortifications à la fin du XVIIIe siècle.
La zone sur laquelle est ouverte la rue du Bastion, après 1850, consistait à l'époque en un terrain vague dénommé Esplanade, situé hors du périmètre de l'ancienne enceinte. Ce terrain était utilisé comme plaine des manœuvres jusqu'à ce que cet usage soit rendu impossible avec la construction des nouveaux boulevards, entamée vers 1829. L'Esplanade reste longtemps à l'état d'abandon jusqu'à ce qu'elle soit annexée à la Ville de Bruxelles (arrêté royal du 23.08.1851) et que débute son urbanisation; la zone se couvre alors d'immeubles et de nouvelles artères sont ouvertes, parmi lesquelles la rue du Bastion, selon un tracé coudé qui reprenait en partie celui de l'ancien chemin de ronde des fortifications: le premier tronçon (anciennement appelé rue de l'Institut) allant de la chaussée d'Ixelles au théâtre Molière (voir plus loin), et le second vers la place du Champs de Mars.

Le square –et anciennement la rue– du Bastion évoque par sa dénomination l'ancienne fonction militaire qui occupait le site où s'élevait le bastion de la porte de Namur qui s'étendait jusqu'à l'intersection des chaussées de Wavre et d'Ixelles ainsi qu'au départ de la rue de Stassart.

L'aménagement du square du Bastion, en 1965, entraîna la destruction quasi complète de l'îlot dont l'ancienne rue du Bastion et, avec elle, le café L'Horloge (à l'angle de l'avenue Marnix et de la chaussée d'Ixelles) et le théâtre Molière qui avait été inauguré en 1867 par son fondateur l'acteur français Gil Naza, alias David Chapoulade (architecte Seghers). À l'angle de la chaussée d'Ixelles et de l'ancienne rue du Bastion, l'immeuble originellement de style éclectique (architecte Fernand Simons, 1909) est épargné mais remanié plusieurs fois. Il est connu pour avoir anciennement accueilli le café-restaurant L'Élite (n°1A-1B square du Bastion–4-6 chaussée d'Ixelles).

Sur le square du Bastion se dresse aujourd'hui la Tour AG de la porte de Namur ou Bastion Tower (n°2-3-4 square du Bastion–5-9 place du Champs de Mars, architecte Robert Goffaux, 1967-1970). Haute de vingt-six étages, cette tour fait l'objet d'une rénovation radicale en 1995-1998 (bureaux d'architectes d'Aldo Sanguinetti, Arte Polis et BIC).
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925); ACI/TP 33.
ACI/Urb. 1A-1B square du Bastion–4-6 chaussée d'Ixelles: 171-2, 171-4.
ACI/Urb. 2-3-4 square du Bastion–5-9 place du Champs de Mars: 62-5.

Ouvrages
DUBREUCQ, J., Bruxelles 1000, une histoire capitale, 1, Bruxelles, 1996-2000, pp.113-121.
GONTHIER, A., Histoire d'Ixelles, Le Folklore Brabançon, Impr. De Smedt, Bruxelles, 1960, pp.116-124.
GUILLAUME, A., MEGANCK, M., et al., Atlas du sous-sol archéologique de la Région de Bruxelles:15 Ixelles, Bruxelles, 2005, pp 44-46.
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990.
LE ROY, P., Monographie de la commune d'Ixelles, Imprimerie Générale, Bruxelles, 1885, pp.201-203.
WAUTERS, A., Histoire des environs de Bruxelles, ou description historique des localités qui formaient autrefois l'ammanie de cette ville [1855], éd. Culture et Civilisation, Bruxelles, 1973, p.51.

Périodiques
1A-1B square du Bastion–4-6 chaussée d'Ixelles: «Asbeste-ciment extrudé A.-C.E», AC, 1, 1967, p.XIX; Kinet, G., «La tour prend grade», Neuf-Nieuw, 185-186, 1997, pp.9-13; Vanderstraeten, L., «La rénovation des immeubles de bureaux», Neuf-Nieuw, 172, 1995, pp.34-36.

«Brique par brique, Porte de Namur», Présence de Bruxelles, 59, 1963, p.35.
HAINAUT, M., «Rue du Bastion: Bazar, petits Juliens et grands chapeaux», Mémoire d'Ixelles, 3, 1981, pp.8-10.