Cette rue rectiligne relie l'avenue de la Couronne à l'avenue Émile de Beco en croisant la rue Juliette Wytsman. Elle est prolongée par la rue Gustave Biot qui la relie à la chaussée de Boondael.

Cette voie est ouverte par l'arrêté royal du 26.11.1895. Elle est dédiée à Augustin Delporte (Tournai, 1844 – Congo, 1891), capitaine adjoint d'état major et cartographe qui vécut à Ixelles avant de partir au Congo.

La rue se bâtit entre 1899 et 1913 de maisons unifamiliales essentiellement de style éclectique et de compositions asymétriques (sur deux ou trois niveaux), tel que le n°61 (1908). Un grand nombre de ces maisons sont dues à l'architecte César Marlier (notamment le n°90, 1907), ce qui renforce l'homogénéité de la rue. Parmi elles se dressent deux façades moins traditionnelles, illustrant le style Art nouveau: l'une est signée par l'architecte Ernest Blérot (voir n°16), l'autre par Franz Albert (voir n°25). À l'instar des rues voisines, la rue Augustin Delporte subit des bombardements durant la Seconde Guerre mondiale. Dès lors quelques maisons sont reconstruites dans l'immédiat après-guerre.
Voir les biens de ce lieu repris à l'inventaire

Sources

Archives
ACI/TP Historique des rues (1925).
ACI/TP 30.
ACI/Urb. 61: 30-61; 90: 30-90.

Ouvrages
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (1), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
HAINAUT, M., BOVY, Ph., Le quartier du Cygne (2), Commune d'Ixelles, Bruxelles, 2000 (À la découverte de l'histoire d'Ixelles, 6).
Ixelles, Ensembles urbanistiques et architecturaux remarquables, ERU, Bruxelles, 1990, pp.105-106.

Périodiques
HAINAUT, M., «Une rue d'Ixelles porte leur nom», Mémoire d'Ixelles, 28, 1987, p.31.