Typologie(s)

hôtel particulier

Intervenant(s)

Auguste ROUSSEAUarchitecte1912

Styles

Beaux-Arts

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Etterbeek (DMS-DML - 1994-1997)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

  • Artistique
  • Esthétique
  • Historique
  • Urbanistique

Recherches et rédaction

1993-1995

id

Urban : 14356
voir plus

Description

No 101. Hôtel de maître de style Beaux-ArtsStyle Beaux-Arts (de 1905 à 1930 environ). Courant architectural puisant son inspiration dans les grands styles français du XVIIIe siècle. Riche et ornementé, il se caractérise souvent par des élévations en (simili-)pierre blanche et/ou brique orangée ainsi que par l’usage du fer forgé pour les garde-corps et la porte. construit d'après une demande de permis de bâtir de 1912, selon les plans de l'arch. Auguste ROUSSEAU.

Façade en pierre blanche de quatre niveaux et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. inégales sur soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. interrompu par une entrée de cave en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. précédée d'un escalier. Importante avancée aux pans coupésPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. englobant les trois lers niveaux de la 1re travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Une grande baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. en façade, une plus étroite dans chaque pan coupéPan de mur situé de biais sur l’angle d’un bâtiment. et une sur le côté latéral, perpend. à la façade principale. En anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. au r.d.ch. et surbaissées aux étages, elles présentent des encadrements moulurés à clefsClaveau central d’un arc ou d’une plate-bande. Il s’agit d’un élément architectonique. Le terme s'utilise également pour des éléments purement décoratifs qui évoquent une clef à rôle structurel. ouvragées et parfois surmontés de larmiersMouluration horizontale qui présente un canal creusé dans sa partie inférieure, servant à décrocher les gouttes d’eau afin d’éviter leur ruissellement sur la façade. Le larmier isolé possède un chanfrein comme moulure supérieure. Le larmier constitue l'un des éléments de la corniche.. Un balcon au gardecorps à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade. est aménagé au-dessus de l'avancée et précède deux ouvertures en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle..
Dans la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d'entrée, porte cochère munie de grilles en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. dans un encadrement traité en cavet, une fenêtre surbaissée aux 1eC et 2e étages et une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. cintrée au dern. niveau. Panneaux d'allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. décorés de guirlandes sculptées au 1" étage. FriseBande horizontale, décorée ou non, située au milieu de l’entablement. Par extension, suite d’ornements en bande horizontale. nue entre l'architraveMoulure inférieure de l’entablement, située sous la frise. et la corniche.

Une annexe à deux niveaux et deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. est ajoutée en 1922 d'après les plans de l'arch. Franz D'OURS. Elle comprenait, à l'origine, un garage au r.d.ch. surmonté d'un appartement. Transformée en 1927 et 1948 (ajout d'un 3e niveau, d'une toiture mansardée, d'une porte et d'une entrée de garage en sous-sol), elle forme aujourd'hui une habitation indépendante (no 99).

Sources

Archives

ACEtt./TP 2064 (1912), 1702 (1922), 795, 973 (1927), 2948 (1948).

Arbres remarquables à proximité