Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37647
voir plus

Description

Deux maisons de rapport analogues à l’origine, de style éclectique et à rez-de-chaussée commercial, 1905.

Elles se situent au sein d’une enfilade particulièrement cohérente d’immeubles de même style, allant du no248 au no260.

À l’origine, élévationsDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. symétriques de trois travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. et trois niveaux sous toiture mansardée. Rez-de-chaussée percés d’une vitrine flanquée de portes. Façades en briques crème ou rouge, respectivement rehaussées de briques bleu clair et crème, ainsi que de pierre bleue. Balcons axiaux à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion.. Allèges du premier étage et entablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. ornés de tablesPetite surface plane décorative, carrée ou rectangulaire. En menuiserie, on utilisera plus volontiers le terme panneau. à peinture sous verre à décor floral (en mauvais état). Corniches conservées. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Au no252, transformation du rez-de-chaussée et surhausse d’un niveau en 1951 (architecte Edo. Draps). Balcons à jouesLe terme joues désigne les petits côtés d’un balcon, entièrement en pierre ou en maçonnerie. de pierre.

Au no254, rez-de-chaussée transformé en 1952 (architecte Paul Calame-Rosset). Balcon du premier étage transformé en logette en 1924, à son tour remplacée par un balconnet en 1952. Brisis percé de trois lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. de menuiserie, l’axiale à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches., les latérales à corniche cintrée.

Sources

Archives
AVB/TP Laeken 4483 (1905); 252: 63909 (1951); 254: 51598 (1924), 61404 (1952).