Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Henri HOUBAERentrepreneur, architecte1913

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37579
voir plus

Description

À l’angle de la rue Charles Demeer, immeuble de rapport de style éclectique, à rez-de-chaussée commercial, conçu par l’entrepreneur Henri Houbaer pour son propre compte, 1913. Il fut primé au concours de façades organisé par la Commune pour les années 1913 à 1915.

Il clôture une enfilade particulièrement cohérente d’immeubles occupant la section ouest du rond-point formé par la place Alexandre Pouchkine, débutant au no42.

Rez-de-chaussée en briques crème et pierre bleue. Étages en briques orange, rehaussés de briques crème et de pierre bleue. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de quatre niveaux sous toit plat, comptant une travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. vers la place, une travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation. et trois autres vers la rue, la dernière, d’entrée, en décalage. Porte du commerce sur l’angle. Porte privée en T à la dernière travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade.. Vitrines et fenêtre du rez-de-chaussée sous épais linteau métalliquePoutrelle métallique de profil en I, utilisée comme linteau, souvent agrémentée de rosettes en tôle découpée.. Fenêtres des deux premiers étages à linteau métallique, celles du dernier pour la plupart à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintreUn élément est dit en plein cintre lorsqu’il est cintré en demi-cercle.. Vers la place, balcon à chaque étage. En travée biaiseTravée d’angle, située de biais, généralement à quarante-cinq degrés, par rapport au reste de l’élévation., oriel de plan cintré en tourelle, sous terrasse. Vers la rue, fenêtres des étages jumelées par deux aux deux premières travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., séparées par une gaine de cheminée. Garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse ou une porte-fenêtre. en fonte aux deux premiers niveaux, (refaits) en fer forgéFer façonné à chaud sur l’enclume, utilisé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des ancres, des grilles, des épis de faîtage. au dernier. Façade couronnée d’un couvre-murCouverture, souvent en pierre ou en céramique, disposée au sommet d’un mur pour le protéger de l’eau de pluie. Les pignons et les murs de clôture sont d’ordinaire pourvus d’un couvre-mur. chantournéUn élément est dit chantourné lorsque sa forme alterne courbe et contre-courbe. interrompu par des corniches de bois. Huisserie remplacée.

Sources

Archives
AVB/IP II 684 (1903-1915).
AVB/TP Laeken PV Reg. 147 (20.03.1913).

Arbres remarquables à proximité