Typologie(s)

maison ou immeuble de rapport
rez-de-chaussée commercial

Intervenant(s)

Styles

Éclectisme

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Inventaire d'urgence du patrimoine architectural de l'agglomération bruxelloise (Sint-Lukasarchief 1979)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37636
voir plus

Description

Immeuble de rapport de style éclectique, à rez-de-chaussée commercial, conçu en 1904 par l’architecte Richard Neybergh pour un certain Jean Thys. Il fut primé dans le cadre du concours de façades organisé par la Commune en 1906. Les mêmes commanditaire et architecte sont à l’origine des immeubles voisins (voir nos211-213, 215, 223-227, 229 et 233).

Il se situe au sein d’une enfilade particulièrement cohérente d’immeubles de même typologie, dus au même architecte, allant du no211-213 au no233.

Élévation de quatre niveaux, le deuxième en entresol, et cinq travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. aux étages, l’axiale d’entrée, en décalage, en ressautSaillie d'une partie de mur par rapport à l’alignement général. et passant la corniche. Rez-de-chaussée en pierre bleue à pilastresÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. à bossages en pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant.. Deux devantures à porte latérale (transformées). Étages en briques rouges, rehaussés de briques blanches et de pierre bleue. Travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. latérales séparées par un double pilastreÉlément vertical plat en ressaut qui évoque un support (un pilier engagé). Il peut être muni d’une base et d’un chapiteau. colossalUn pilastre, une colonne ou un autre support est dit colossal lorsqu’il s’élève sur plusieurs niveaux ou sur la plus grande partie de la hauteur du bâtiment.. Fenêtres de l’entresol à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. métallique sur coussinetsPierres de taille formant saillie profilée dans l’embrasure de la baie. Ils sont situés au sommet des piédroits et portent un linteau ou un arc.. Deux balcons continus au premier étage, quatre au second; grilles en fonteFer riche en carbone, moulé pour réaliser des éléments architecturaux comme des garde-corps, des colonnettes, des cache-boulins. Contrairement au fer forgé, la fonte est cassante et résiste mal à la flexion., accompagnées de jouesLe terme joues désigne les petits côtés d’un balcon, entièrement en pierre ou en maçonnerie. et Éléments de pierre de section sensiblement carrée ou rectangulaire, disposés généralement aux angles d’un balcon. au premier. Travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. axiale à angles harpés de blocs à taille rustique et percée de fenêtres à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en plein cintre et traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. ou à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. sous tympanEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge.; allègesPartie de mur située sous l’appui de fenêtre. La table d’allège est une table située sous l’appui de fenêtre. à balustresPetits supports en répétition, généralement profilés et de section circulaire, constituant une balustrade.. Sommet à fronton cintré brisé; il devait accueillir un obélisqueÉlément en forme de pyramide élancée et tronquée.. EntablementCouronnement horizontal qui se compose d’une architrave, d’une frise puis d’une corniche. Les façades sont d’ordinaire coiffées d’un entablement. On peut également trouver un petit entablement au-dessus d’une baie ou d’une lucarne. à tables en carreaux de cimentCarreaux polychromes, réalisés en ciment teint dans la masse, formant un carrelage ou agencés en frise sur une façade.; les plans prévoyaient des sgraffitesTechnique de décoration murale consistant à recouvrir d’une mince couche d’enduit clair une première couche de ton sombre. Un dessin est ensuite créé en grattant partiellement l’enduit clair, alors qu’il est encore frais, pour mettre à jour l’enduit foncé sous-jacent. Les traits des dessins apparaissent ainsi en creux et en foncé. En outre, la couche d’enduit clair peut être mise en couleur.. Corniche conservée, à pointe de diamantBossage comptant plusieurs facettes, comme la pointe d’un diamant.. HuisserieMenuiseries qui s’ouvrent et se ferment, c’est-à-dire les portes et les fenêtres. Par extension, le terme désigne également les fenêtres à châssis dormants. remplacée.

Sources

Archives
AVB/IP II 684 (1903-1915).
AVB/TP Laeken 1300 (1904), 49496 (1923), 82544 (1967).

Arbres remarquables à proximité