Typologie(s)

immeuble à appartements

Intervenant(s)

Pierre NETELSarchitecte1935

Styles

Modernisme
Paquebot

Inventaire(s)

  • Actualisation de l'inventaire d'urgence (Sint-Lukasarchief - 1993-1994)
  • Actualisation du projet d'inventaire régional du patrimoine architectural (DMS-DML - 1995-1998)
  • Actualisation permanente de l'inventaire régional du patrimoine architectural (DPC-DCE)
  • Le patrimoine monumental de la Belgique. Laeken (Archistory - 2016-2019)

Recherches et rédaction

2016-2017

id

Urban : 37584
voir plus

Description

Immeuble d’habitation moderniste d’inspiration PaquebotLe style Paquebot (années 1930) est une esthétique architecturale inspirée de l’architecture navale (fenêtres rondes, balustrade ou balcon arrondi, fluidité des lignes)., 1935. Le bâtiment est conçu la même année que ses deux voisins, les nos65 et 67 (voir ce numéro), pour le même commanditaire et vraisemblablement par le même architecte, Pierre Netels, qui signe sur le soubassementPartie massive d’un bâtiment construite au sol et constituant l’assise du bâtiment. À Bruxelles, le soubassement est d’ordinaire en pierre bleue. du no67.


Bâtiment de trois niveaux sous toit plat, établi sur une parcelle en coude et présentant une façade vers le boulevard et une autre vers la rue Drootbeek. Façades en briques brunes, rehaussées de pierre bleue. Fenêtres à linteauÉlément rectiligne d’un seul tenant, en pierre, bois, béton ou métal, couvrant une baie. en briques dressées. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés.

Vers le boulevard, porche dans-œuvre à colonnes ovales sous amortissement sphérique et auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. de plan polygonal; porte métallique vitrée à motifs de cercles et spirales. Fenêtres des étages en bandeauÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade., à meneauÉlément vertical de pierre ou de métal divisant une baie. de briques marquant la travée1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade. d’entrée et bordées à droite par une colonne engagée colossale formant hampe, recouverte de céramique noire et baguée de pierre bleue. Motif de bandeauxÉlément horizontal, soit en saillie et de section rectangulaire, soit dans le plan de la façade. saillants parallèles au sommet de l’élévation à gauche.

Vers la rue, façade de deux travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., dotée d’un quatrième niveau en retrait, vraisemblablement ultérieur. Portes de garage (conservées).



Sources

Archives
AVB/TP 43377 (1935).

Arbres remarquables à proximité