Typologie(s)

gare

Intervenant(s)

Constant BOSMANSarchitecte1900-1910

Henri VANDEVELDarchitecte1900-1910

Frédéric BRUNEELingénieur-architecte1900-1910

Jules ZONE ingénieur1900-1910

Styles

Néo-Renaissance flamande

Recherches et rédaction

2018

id

Urban : 38543
voir plus

Description

Implanté au centre du site de Tour et Taxis (voir lettre J sur le plan), bâtiment de style néo-Renaissance flamandeLe style Renaissance flamande (XVIe s.) mêle des éléments inspirés de la Renaissance italienne à l’héritage architectural médiéval local. Le style néo-Renaissance flamande (de 1860 à 1914 environ) cherche à ressusciter cette architecture, à la faveur de l’émergence du nationalisme belge. Il se caractérise par des élévations en briques et pierres et des formes caractéristiques (pignons, tourelles, logettes). légèrement marqué par l’Art nouveau, conçu par les architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld, associés aux ingénieurs des Chemins de fer Frédéric Bruneel et Jules Zone, et construit dans les années 1900.

Ég
alement dite gare de service ou la chapelle, la gare de triageaiguillait les trains vers les différents quais. Elle accueille les convois de marchandises et de colis confiés aux chemins de fer par des firmes ou des particuliers et qui ne peuvent être expédiées par wagons entiers. Une fois déchargés, les colis sont triés avant d’être confiés aux livreurs. Le bâtiment est en ruine depuis son incendie vers 1994-1998.

Contemporain de la gare de marchandises et sans doute rapidement doublé vers l’ouest, bâtiment peu profond d’un seul niveau, construit en briques rouges et pierre bleue, sous toits ardoisés. Partie orientale composée de deux volumes perpendiculaires striés de chaînes et de cordonsCorps de moulure horizontal, à rôle purement décoratif, situé sur une partie quelconque d’une composition. et coiffés de toits en bâtièreToit à deux versants. jadis ardoisés, à pignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. débordants.
Le volume ouest présente deux façades identiques en légère saillie, percées d’une grande fenêtre à double croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit. et châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à petits-fers, sous une triple arcature, l’arcade centrale montant au pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. pour encadrer une fenêtre de combleEspace intérieur de la toiture.. Les tympansEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. de briques ponctués de petits carreaux de céramique bleus, évoquent un travail de vannerie. Les oreilles des pignonsPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. ont reçu un profil Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise., leur amortissementAmortissement. Élément décoratif placé au sommet d’une élévation.Amorti. Sommé d'un amortissement. à aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. à volutesOrnement enroulé en spirale que l’on trouve notamment sur les chapiteaux ioniques, les consoles, les ailerons, etc. culmine en obélisqueÉlément en forme de pyramide élancée et tronquée.. Le volume est aligne de chaque côté quatre fenêtres à châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. à double croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit. de bois à petits-fers, inscrites chacune dans une arcadeBaie aveugle ou non, coiffée d'un arc, souvent en répétition et allant jusqu’au sol. à arcStructure appareillée de couvrement, cintrée selon un profil donné. en anse de panierUn élément est dit en anse de panier lorsqu’il est cintré en demi-ovale. à archivolteMouluration disposée sur le front de l’arc. Le corps de moulures qui compose l’archivolte est de faible ampleur, moins complexe que celui de la corniche. continue. Les tympansEspace, décoré ou non, circonscrit par un fronton ou un arc de décharge. sont identiques aux précédents. Des modillonsÉléments décoratifs de forme quelconque, répétés sous une corniche. de pierre au profil Art nouveauStyle Art nouveau (de 1893 à 1914 environ). Mouvement international, avec de fortes variantes locales, né en réaction aux styles « néo ». En Belgique, ce courant connaît deux tendances : d’un côté, sous l’égide de Victor Horta, l'Art nouveau « floral », aux lignes organiques ; de l’autre, l'Art nouveau géométrique, influencé par l'art de Paul Hankar ou la Sécession viennoise. portent une mince corniche de bois. Une seule souche de cheminéePartie du conduit d’une cheminée émergeant du toit. a résisté à l’incendie. Au mur-pignon est s’adosse un petit porche sous trois pans ardoisés, percé d’une porte à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. entre deux étroites fenêtres. Ouvert d’une fenêtre assortie à celles des gouttereaux, le pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. s’apparente à ses voisins mais s’amortit par un édicule à aileronsÉlément décoratif ordinairement enroulé en S et terminé en volutes, qui s’inscrit dans un angle et forme un adoucissement. et frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbe.
La partie orientale de la gare, jouant des mêmes stries, s’articule en deux volumes sur un même axe. Le premier volume s’ouvre au sud par deux portes à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. de part et d’autre d’une fenêtre à croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit.. À droite défilent deux groupes de quatre étroites baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. qui trouvent écho à la façade nord, à gauche d’une porte à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie.. La bâtièreToit à deux versants. était ponctuée par deux souches de cheminée, l’une servant d’amortissement au pignonPartie supérieure d’un mur-pignon, parallèle aux fermes de charpenterie, correspondant à la hauteur du comble. Il possède des rampants de formes variées : droits, chantournés, etc. débordant. Le second volume, moins profond et coiffé d’une bâtièreToit à deux versants. à croupeUne croupe est un versant de toit qui réunit les deux pans principaux d’un toit à leur extrémité. Contrairement à la croupette, la croupe descend aussi bas que les pans principaux. plantée d’une lucarneOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres., est accessible en façade latérale par une porte à traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. et ne s’éclaire qu’au sud, par trois fenêtres à croiséeBaie à croisée. Baie divisée par des meneau(x) et traverse(s) se croisant à angle droit..

Sources

Archives
Archives de la Fondation CIVA.

Ouvrages
CULOT, M. [dir.], Bruxelles Hors Pentagone. 
Inventaire visuel de l'architecture industrielle à Bruxelles, AAM, Bruxelles, 1980, fiche 3.
KERREMANS, R., Tour et Taxis, coll. 
Bruxelles, Ville d’Art et d’Histoire, 55, Bruxelles Développement urbain, Bruxelles, 2017, p. 26.
VANDERHULST, G., Tour et Taxis. Un quartier en mouvement? A district in motion. Een wijk in beweging, Project T&T, 2005, p. 58.
VANDERHULST, G., Relevé de l’état physique et de la valeur patrimoniale d’immeubles situés sur le site de Tour & Taxis et ses alentours – Rapport, mars 2011, pp. 32-33.

Sites internet
www.bruciel.brussels.

Arbres remarquables à proximité