Vous voyez cet objet en preview en tant qu'administrateur du site.

Typologie(s)

maison d’habitation

Intervenant(s)

Constant BOSMANSarchitecte1897

Henri VANDEVELDarchitecte1897

Styles

Néoclassicisme

Inventaire(s)

Ce bien présente l’(es) intérêt(s) suivant(s)

Recherches et rédaction

2006-2008

id

Urban : 18425
voir plus

Description

Sur une parcelle traversant l'îlot jusqu'à la rue des Éburons, maison d'inspiration néoclassique, de composition symétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition symétrique lorsqu’elle compte trois travées égales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux de hauteur dégressive. La travée axiale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré., conçue par les architectes Constant Bosmans et Henri Vandeveld en 1897.

Côté Éburons, le projet inclut un mur de clôture, flanqué d'une maison plus modeste, à usage de bureaux, portant le no 83. Cette dernière est démolie en 1986 et remplacée par un mur de clôture.

Rez-de-chaussée en pierre bleue à bossages. Porte précédée d'un emmarchement arrondi, sous marquiseAuvent métallique vitré. de plan analogue, et baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie.. Étages en pierre blanche. Au premier, fenêtres latérales surmontées d'un frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. courbe sur deux consolesPièce de pierre, de bois ou de métal partiellement engagée dans un mur et portant un élément en surplomb. La console se distingue du corbeau par ses dimensions plus grandes et par le fait qu’elle s’inscrit grosso modo dans un triangle rectangle. La console désigne également des éléments non porteurs, mais apparentés d’un point de vue formel à une console.. Dans l'axe, logette de pierre bleue sur culot ouvragé, surmontée d'une terrasse à garde-corpsOuvrage de clôture qui ferme un balcon, une terrasse, une porte-fenêtre, une gaine d'ascenseur... en pierre et ferronnerieÉléments en fer d’une construction, qu’ils soient en fer forgé, en fonte ou dans un autre matériau ferreux.. Elle devance une porte-fenêtre percée dans un pan de mur en retrait. En toiture, des tabatièresJour rectangulaire percé dans un versant de toit. remplacent deux registresAlignement horizontal de baies sur un pignon. de petites lucarnesOuvrage construit sur un toit et permettant d’éclairer le comble par une ou plusieurs fenêtres. à frontonCouronnement de forme triangulaire ou courbe, à tympan et cadre mouluré formé de corniches. cintré. Jardinet aujourd'hui dallé ; grille à front d'avenue supprimée. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. remplacés ; porte conservée, à ouvertures carrées grillagées.

Le vestibule d'entrée est orné de décors peints imitant de la mosaïque et doté de deux bouches de chauffage à grillage métallique et encadrement de bois. L'escalier est muni d'une rampe métallique à main courantePièce supérieure d’une rampe d’escalier ou d’un garde-corps, sur laquelle on peut prendre appui de bois et départ ouvragé. Il est doublé, à l'arrière, par un escalier de service. Aux premier et deuxième entresols, les cages d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier. communiquent par une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. garnie de vitraux à motifs floraux.
Au rez-de-chaussée, salon et salle à manger conservent intact leur décor. Dans le salon, cheminée de marbre à hotteLa hotte d'une cheminée est le départ de son conduit, au-dessus du manteau. ornée d'un miroir. Plafond peint d'un décor de ciel. Sur les murs, ornementations intégrant quatre scènes d'angelots, qui représentent chacune l'une des saisons. La salle à manger est dotée d'un plafond à caissons richement décoré. Les lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. et des meubles en bois d'origine sont conservés.

Vers l'avenue des Éburons, le mur de clôture, en briques et pierre blanche est aujourd'hui percé d'une porte de garage, remplaçant la porte piétonne originelle.

Sources

Archives
AVB/TP 10410 (1897).

Périodiques
L'Émulation, 1901, pl. 27-28.