Typologie(s)

maison de retraite/hospice

Intervenant(s)

Isia ISGOURarchitecte1958-1965

INCONNU - ONBEKEND1899

Styles

Éclectisme
Néogothique
Néo-Renaissance

Recherches et rédaction

1997-2004

id

Urban : 4515
voir plus

Description

Vaste complexe de maison de retraite, composé de deux ailes. Sa partie la plus anc., act. au no 35a, est édifiée en 1899 sous la forme d'un petit château néo-RenaissanceLe style néo-Renaissance (de 1860 à 1914 environ) puise son inspiration dans l'architecture de la Renaissance, un courant artistique né en Italie au XVe siècle qui cherchait à ressusciter l’architecture de l'Antiquité gréco-romaine.. Act. fort modifié, le bâtiment est surhaussé de deux niveaux en 1958 et en 1965 (arch. Isia Isgour, aidé de l'arch. François Bogaert). L'intérieur abrite un hôpital et une synagogue avec vitraux de Sylvie Féron-Baucher.

L'aile de dr., édifiée en 1959, également sur les plans des arch. Isgour et Bogaert, remplace un mur de clôture avec portail d'inspiration néogothiqueLe style néogothique (à partir de 1860 environ) est une tendance architecturale mettant à l’honneur les formes ogivales et verticales issues du moyen-âge gothique. Le style néo-Tudor s’inspire plus particulièrement du style gothique teinté de Renaissance qui fleurit en Angleterre sous le règne des Tudors. (1899) et deux maisons de style éclectique à façade polychrome, les nos 31 (1897) et 33 (1896, arch. Ernest Blerot).

Façade typique de la mouvance de l'Expo 58, élégamment parementée de pierre blanche et inscrite dans un cadre monumental. ÉlévationDessin à l'échelle d'une des faces verticales d’un édifice. Par extension, façade d'un bâtiment ou ensemble de ses façades. de cinq niveaux. Étages à sept travées1. Division verticale d’une élévation, composée d’une superposition d’ouvertures, réelles ou feintes. 2. En plan, la travée est l'espace compris entre deux rangées de supports disposées perpendiculairement à la façade., celle dans l'axe, complètement ajourée, éclaire la cage d'escalierEspace à l'intérieur duquel se développe un escalier.. En léger retrait, r.d.ch. de composition asymétriqueDans l'inventaire, une façade est dite de composition asymétrique lorsqu’elle compte deux travées inégales. À Bruxelles, ce type de façade s’élève souvent sur trois niveaux. La travée principale est d’ordinaire mise en évidence par un ressaut, par un ou plusieurs balcons et par un décor plus élaboré. Les caves, d’ordinaire à demi enterrées, se marquent en façade par un soubassement élevé. : une porte de garage dans l'axe, à g. la porte piétonne, dans-œuvre, surmontée d'une traverseÉlément horizontal divisant une baie ou pièce horizontale d'une menuiserie. formant un vaste auventPetit toit couvrant un espace devant une porte ou une vitrine. et d'une baieOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. d'imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie., flanquée asymétriquement de trois minuscules baiesOuverture, d'ordinaire une porte ou une fenêtre, ménagée dans un pan de mur, ainsi que son encadrement. rect. jumelées et de trois fenêtres carrées ; à g., cinq fenêtres rect. ChâssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. en aluminium d'origine, composés d'une partie inférieure dormante, sous châssisPartie en menuiserie d'une fenêtre. pivotant verticalement et imposteUn élément dit en imposte se situe à hauteur du sommet des piédroits. Imposte de menuiserie ou jour d’imposte. Ouverture dans la partie supérieure du dormant d’une menuiserie. basculante.

Intérieur : au r.d.ch., une aile basse est réservée aux salons et à la vaste salle à manger, en communication avec l'office par une vaste armoire passe-plats. Plafonds inclinés, lambrisLe lambris est un revêtement de menuiserie, de marbre ou de stuc couvrant la partie inférieure ou l'entièreté des murs d’une pièce. en bois précieux, parquets en teck. Vaste parc arboré.

Sources

Ouvrages
DRIESSEN, S., Isia Isgour, architectuur, Culturele Centra Houthalen-Helchteren, 1999, pp. 34-35.

Périodiques
« Home pour vieillards “Heureux Séjour”, arch. I. Isgour », Architecture 62, 48, 1962, pp. 299-302.

Arbres remarquables à proximité